En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Entre 1 500 et 2 000 suppressions d’emplois chez SFR, selon FO

Le plan de départs volontaires chez SFR s’alourdit, selon une déclaration de Force ouvrière. Même son de cloche chez Bouygues, où se profile déjà une deuxième vague de départs.

laisser un avis
L’inquiétude grandit chez les salariés de SFR. Hier, 27 septembre, le syndicat Force ouvrière a envoyé une lettre à Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, révélée par le Figaro. Dans cet écrit (voir ci-dessous), dont le sujet est « la destruction d’emploi dans la filière industrielle Télécom », l’organisation précise la situation chez SFR : « Aujourd’hui, nos craintes se confirment. Chez SFR, dès les élections professionnelles passées, un plan de 1 500 à 2 000 postes est d’ores et déjà annoncé. » 
Un chiffre nettement supérieur à ceux évoqués précédemment : en mai, on parlait de quelques centaines de suppressions de postes ; elles sont devenues un millier en juillet (à travers un plan de départs volontaires). Selon Reuters, aucun chiffre n’a été donné lors des dernières rencontres entre la direction et les organisations représentatives du personnel. Contactée par 01net, la direction de SFR n’a pas souhaité faire de commentaire.

Chez Bouygues, un plan « justifié »

Force ouvrière, pourtant, n’en démord pas. « C’est ce qu’on annonce. Ce chiffre est basé sur une source interne à l’entreprise. Nous attendons le démenti », explique, sûr de lui, Philippe Charry, responsable FO au Comité stratégique filière numérique.  
La situation n’est pas beaucoup plus rose chez Bouygues Telecom. Il  y a deux jours, La Tribune avait révélé les conclusions d’un rapport d’expertise, selon lequel le plan de départs volontaire de 556 emplois était non seulement « justifié », mais aussi insuffisant : une deuxième vague de départ est à prévoir pour les mois qui viennent. « La situation financière de l'entreprise s'est rapidement et durablement dégradée », considère ce rapport d’expertise.
Chez SFR, en revanche, la justification du plan de départs est beaucoup plus floue. Il y a quelques mois, la filiale de Vivendi s’est plainte, tout comme Bouygues et France Télécom, de l’effet néfaste de Free sur l’économie du secteur. Pour autant, il y a quelques jours, le PDG Stéphane Roussel expliquait (dans 20minutes) : « En deux ans, nous sommes passés de 38 à 8 offres et nos clients sont dans le même temps devenus plus autonomes. Nous avons donc moins besoin de collaborateurs. Nous sommes dans une logique de compétences et non de réduction des coûts. »

L'effet Free Mobile n'explique pas tout

Chez Force ouvrière, on ne pense pas non plus que « l’effet Free » explique tout. « Free aggrave la situation. Mais il y a, de manière générale, une politique de compression d’effectifs dans le secteur des télécoms », souligne Philippe Charry, pour qui ces premiers plans de départs volontaires ne sont que la partie émergée de l’iceberg : « Le contexte économique du secteur les poussera à aller plus loin. »  Le syndicat table sur 50 à 70 000 suppressions d’emplois dans les années à venir.

envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01Business_fr sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
4G : Pour Xavier Niel, la mutualisation détruira plus d’emplois que la concurrence
Palmarès des milliardaires des télécoms : Xavier et Patrice devant Martin
L’informatique pourrait créer jusqu’à 110 000 emplois d’ici 2022
Deux "jobs en or" recherchés par les entreprises en 2015
Le secteur des télécoms a (encore) perdu plus de 4200 emplois en 2013
Moins d’un informaticien sur deux s’estime reconnu par son employeur
Hub One, des tuyaux aux terminaux
L’appli mobile qui défend l’emploi en France
Ne perdez pas votre temps à répondre à une offre d’emploi bidon !
Emploi d’avenir : un décret élargit le contrat aux jeunes diplômés qualifiés
Gap recrute sur Facebook
Laurent Solly (Facebook) : « La force de frappe de Facebook au service de l’emploi »
Facebook propose de centraliser les offres d’emploi des PME
Ingénieur développeur : une double compétence génératrice de success story
Le monopole de Google détruit jusqu'à 12 000 emplois en France
Epargné par de nouvelles coupes, HP France veut se relancer
Pour Michel Sapin, le numérique doit contribuer à inverser la courbe du chômage
47% des emplois pourront être confiés à des ordinateurs intelligents d’ici 20 ans
Le plan de l'Europe pour se doter de vrais géants du téléphone
La Chine prépare déjà la 5G