En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Idate : l’industrie numérique ébranlée par la guerre des plates-formes

Télécoms, édition, audiovisuel... Les business models traditionnels s’écroulent les uns après les autres, au profit de plates-formes globales. Éclairage depuis Montpellier, à l’occasion de la conférence annuelle Idate.

laisser un avis
Quel avenir pour l’industrie numérique ? Quels seront les modèles économiques de demain ? Ce mardi 14 novembre 2012, comme chaque année, les industriels du secteur high-tech se sont donnés rendez-vous à la conférence Idate à Montpellier pour en débattre. Et les premières interventions montrent à quel point l'incertitude règne dans ce vaste marché. Ce n’est pas pour rien que l’Idate a démarré cette première journée sous le signe des « game changers », des changements des règles de jeu économiques.
En première ligne se trouvent, évidemment, les opérateurs télécoms, attaqués de toutes parts et qui ont de plus en plus de mal à se positionner dans la chaîne de valeur. « En Europe, les télécoms mobiles sont en récession depuis deux ans. Et un écart de compétitivité se creuse avec les Etats-Unis », explique Yves Gassot, directeur général de l’Idate. La faute à qui ? Aux applications et aux services, qui attirent davantage les clients finals, et qui sont en train de concentrer la valeur dans le numérique. A l’inverse, les opérateurs se transforment en simples fournisseurs de tuyaux, sans grande valeur ajoutée, et de plus en plus soumis au dumping tarifaire.

De la bataille des OS vers la guerre des plates-formes

Pour sortir de ce piège, Leo Apotheker, ex-patron d’HP, suggère aux opérateurs de changer de modèle économique et de devenir des « plates-formes », c’est-à-dire des acteurs capables d’agréger et de produire de manière cohérente des applications et des services. « Vous pourriez, par exemple, devenir des plates-formes pour l’internet des objets », souligne-t-il. Evidemment, c’est plus facile à dire qu’à faire.
Néanmoins, cette analyse est juste : « Nous ne sommes plus dans une bataille des systèmes d'exploitation, mais dans une guerre des plates-formes », explique Frédéric Pujol, responsable des services mobiles au sein de l’Idate. Selon l’Institut, cinq plates-formes sont aujourd’hui en compétition : Apple, Google, Facebook, Amazon et Microsoft. Ils se battent tous pour les mêmes utilisateurs, mais chacun a ses propres armes, développées en interne ou récupérées par acquisition : un moteur de recherche particulièrement efficace, un terminal mobile très séduisant, une plate-forme cloud, un moteur publicitaire, une communauté de développeurs, etc.
Mais quelle est l’arme fatale ? En existe-t-il une ? Bien sûr, il n’y a pas réponse sur ce sujet. Néanmoins, pour Frédéric Pujol, le contenu risque de jouer un rôle de plus en plus secondaire, car il se diffuse trop facilement et ne permet donc pas de « capturer » des clients. A l’inverse, un terminal tel que l’iPhone ou le Kindle a davantage cette capacité.

Le monde audiovisuel en pleine ébullition

Ce problème de la valorisation du contenu est particulièrement embêtant pour les acteurs de l’audiovisuel. Selon Gilles Fontaine, directeur général adjoint de l’Idate, ces derniers étaient jusqu’alors relativement préservés grâce aux contrats d’exclusivité et aux réseaux de diffusion propriétaires. Avec internet et la multiplication des terminaux, ce système est en train d’exploser.
La diffusion de contenu peut désormais être assurée par des fournisseurs d'accès à internet ou des éditeurs de logiciels. Des acteurs comme Google veulent avoir leur part du gâteau, en proposant à la fois une plate-forme de diffusion (YouTube) et des solutions d’équipement terminal (Google TV).
Bref, les lignes de démarcation changent sans arrêt ou, comme le dit Leo Apotheker, « nous sommes actuellement dans le vortex de la plus grande révolution que le marché numérique n’ait jamais connu ». Voilà qui est dit.
 
envoyer
par mail
imprimer
l'article


@01Business_fr sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
[Idate] L’industrie numérique ébranlée par la guerre des plates-formes
Marché du jeu vidéo : « l’ubiquité est la prochaine révolution »
Le jeu vidéo représentera 93 milliards de dollars en 2013 dans le monde
Plus de 800 éditeurs rejoignent la centrale d’achat de l’Ugap
PC : Lenovo détrône HP sur un marché qui continue de chuter
TV Replay - 01 sur BFM Business : comment le numérique va transformer notre façon de travailler
[Indice de confiance des SSII] La crise se propage à tous les prestataires
Investissement IT : Gartner optimiste pour 2013
[Indice de confiance des SSII] La dégradation du marché des services s’est poursuivie à la rentrée
[Baromètre Syntec numérique] Les SSII entrent en récession
Idate : L’industrie numérique en pleine mutation
Idate : Apple « n'a pas été pensé » pour les marchés émergents
Le numérique passé au crible lors du colloque annuel de l'Idate
Lenovo affirme être devenu le numéro 1 mondial des PC
Les éditeurs de logiciels européens ont poursuivi leur croissance en 2011
Jeux vidéo : le marché français atteindra 4 milliards d'euros en 2015
IDATE : l'Europe doit réagir pour affronter les géants du Web
[Indice de la confiance des SSII] Dégradation du marché de la prestation informatique
Le marché du mobile bascule dans la récession au deuxième trimestre