En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

« Avant de parler très haut débit, généralisons le haut débit pour tous »

Interview du sénateur centriste Hervé Maurey. Sa proposition de loi qui vise à garantir le haut débit pour tous dès 2013 a été rejetée par les députés socialistes. Un texte pourtant soutenu au Sénat par les élus de gauche.

laisser un avis
Hervé Maurey (UDI) ne décolère pas. Le sénateur-maire de Bernay (Eure) se dit stupéfait par l’attitude des députés socialistes. Le 14 novembre, ils ont rejeté la proposition de loi Maurey-Leroy « visant à assurer l’aménagement numérique du territoire », lors de son examen en commission. En févier, elle avait pourtant été adoptée au Sénat, avec le soutien des élus socialistes… alors dans l’opposition.
Comment expliquer ce revirement ? L’élu craint que « le Gouvernement n’ait pas le courage de déplaire aux opérateurs ». La proposition de loi entend redéfinir les critères de couverture de téléphonie mobile, « qui laissent croire que la France est couverte alors qu’elle ne l’est pas ». Autre point de friction : le texte propose de modifier le Programme national très haut débit (PNTHD) en rééquilibrant le rapport de force entre les opérateurs télécoms et les collectivités locales au profit de ces dernières.
« Actuellement, les opérateurs peuvent geler une zone entière. Il leur suffit de déclarer qu’ils envisagent un déploiement pour la bloquer. Une annonce qui ne les engage en rien. En revanche, la collectivité locale ne peut plus agir. » L’élu centriste propose que les engagements des opérateurs soient contractualisés. L’Arcep serait chargé du suivi et procéderait à des sanctions en cas de manquement.

2 Mbit/s pour tous en 2013 ou le THD peut-être en 2023

Enfin et surtout, la proposition de loi garantit un « véritable haut débit pour tous » à 2 Mbit/s dès 2013, et 8 Mbit/s en 2015. Un objectif concret, mais moins ambitieux que la promesse du candidat Hollande (engagement n° 4) d’une couverture intégrale en très haut débit d’ici à dix ans. Le Gouvernement a lancé le 9 novembre une mission dans ce sens. La feuille de route sera, elle, présentée en 2013.
Pour Hervé Maurey, « il est insupportable de parler de très haut débit quand le haut débit n’est pas le lot de tous les Français. Tous les jours, les maires de mon canton m’interrogent : Quand est-ce qu’on aura au moins le haut débit ? »
La zone d’activité de sa ville de Bernay a ainsi obtenu le label ZA THD (30 à 100 Mbit/s), tandis que la commune de Courbépine, à 6 kilomètres de distance, n’atteint pas 512 kbit/s ! Prochaine étape : jeudi prochain. Le 22 novembre, le sénateur défendra son texte, jeudi, à l’Assemblée nationale en présence de Fleur Pellerin, ministre de l’Economie numérique.
envoyer
par mail
imprimer
l'article


@01Business_fr sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Le département des Hauts-de-Seine met en vente son réseau de fibre optique
Spotify a dégagé ses premiers bénéfices en France en 2013
Digiworld Summit: la connexion Internet, bientôt partout et tout le temps
Lufthansa et Austrian Airlines dotent leurs pilotes de Surface Pro 3
Equip'Hotel: quand le smartphone se mue en clé virtuelle de chambre
Smartphone: le Blackberry Classic sera disponible le 17 décembre
Ecotaxe: l'Etat cherche à réutiliser les portiques à d'autres fins
Les abribus JCDecaux intègreront des micro-antennes radio Huawei
Bouygues Telecom modifie ses forfaits Pro pour PME
Dématérialisation: fracture numérique entre petites et moyennes communes
Mobile: l'OCDE préconise le partage de réseaux entre opérateurs
La RATP se met à l’information voyageurs temps réel avec le NFC
A Aéroport de Paris, la 4G candidate aux réseaux mobiles de sécurité
Brevets: LG et Google signent un accord de licences croisées sur 10 ans
La France et l'Europe en tête pour le parc de bornes wi-fi publiques
Mobile : le Galaxy Note 4, une phablette 4G taillée pour les pros
Patrick Drahi, le nouveau tycoon des télécoms
SFR a perdu 31 000 abonnés dans le fixe depuis le début de l'année
Toujours dans le rouge, Samsung voit ses bénéfices divisés par deux
Lenovo a déboursé 2,91 milliards de dollars pour racheter Motorola