En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

A l’ère du collaboratif, les RH doivent créer une nouvelle culture managériale

Selon le dernier baromètre RH de CSC, aider les managers à prendre le virage du collaboratif est l’un des prochains défis de la fonction RH.

laisser un avis
Dans les prochaines années, les nouvelles technologies seront au cœur des préoccupations des patrons des ressources humaines. C’est l’un des enseignements du baromètre RH* et transformation de CSC, présenté ce matin à Paris. 74% des DRH interrogés placent en première position les nouveaux usages technologiques et, en deuxième, les nouvelles façons d’apprendre. 72% considèrent que l’essor des réseaux sociaux sera l’une des tendances fortes. Force est de constater en effet que certaines entreprises, invitées à témoigner lors de tables rondes, ont déjà fait évoluer leurs pratiques.
agrandir la photo

Repenser les modes de management

Pour Philippe Canonne, DRH de Sephora, les réseaux sociaux sont déjà est une réalité. « La problématique n’est pas de mettre les salariés sur les réseaux sociaux, car ils y sont déjà tous. Ils ont créé de l'instantanéité dans la communication et les échanges », explique-t-il. Et de préciser : « Ils sont venus bouleverser les anciennes méthodes de management, aujourd’hui dépassées. Les salariés attendent d'être reconnus en tant que tels, plus seulement pour leur performance. » Un point de vue que confirme Maryse Leca, partner chez CSC. Elle considère que les nouveaux usages induits par les outils collaboratifs et la mobilité impliquent d’autres comportements managériaux. « Paradoxalement, les managers doivent apprendre à travailler à distance tout en restant proches de leurs équipes. Gérer, par exemple, des communautés virtuelles, suppose d’abandonner une certaine façon de concevoir la hiérarchie. Le rôle des RH est donc de les accompagner pour qu'ils se dotent d’une nouvelle culture autour de ces évolutions et de donner du sens dans l’entreprise. » Le groupe de spiritueux Pernod Ricard, qui met en place depuis un mois un réseau social d’entreprise (Chatter de Salesforce), a aussi confirmé l’importance de ne pas sous-estimer l’impact de cet outil sur les modes de management.  « Le mode d’organisation pyramidal n’est plus efficace. Nous allons de plus en plus travailler en réseau, affirme Jean-Charles Castellano, le DRH. Pour l’heure, le déploiement de l’outil dans les filiales se fait plus ou moins vite, selon la culture de l’entreprise. »
* la dixième édition du Baromètre RH et transformation, réalisé par TNS Sofres, pour CSC, auprès de 182 DRH européens.
envoyer
par mail
imprimer
l'article


@01Business_fr sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Mobilité : comment exploiter les files d’attente pour chercher un emploi
Compte pénibilité : cinq mois de plus pour adapter les logiciels de paie
Une dizaine de sociétés IT labellisées « top employeurs » en 2014
Seuls 18 % des employés estiment avoir les bons outils collaboratifs
Ingénieur développeur : une double compétence génératrice de success story
Trois salons pour les RH
Les DSI peinent à proposer des offres de collaboration à distance attrayantes
Morning 01 Business Poste de Travail
Du bon usage des réseaux sociaux en RH
Le RSE à la tête de l’organisation de l’entreprise : le cycle de la poule et de l’œuf… ou pas
Kering (ex-PPR) joue la carte française pour son réseau social interne
Un colloque pour aider les DRH à prendre le virage du digital
Des intranets de plus en plus collaboratifs
Mesurer la motivation des salariés : le défi des entreprises IT
Coup d’envoi de la première formation RH 100 % digitale
SAP place un analyste de Gartner à la tête de la direction produit de Successfactors
Réseaux sociaux et e-recrutement au programme de Top DRH 2013
Utilisez Evernote pour ne plus jamais rien oublier
Les incidents se succèdent pour la suite bureautique Office 365
Jalios met à jour sa solution JCMS