En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Alcatel-Lucent s'enfonce dans une zone de forte turbulence

Appel à la grève, inquiétude des pouvoirs publics, recentrage sur l'Asie et les Etats-Unis, Alcatel-Lucent entre dans une phase de turbulence.

laisser un avis
Le site de Vélizy (Yvelines) pourrait être fermé
agrandir la photo
Trois organisations syndicales d’Alcatel-Lucent (CGT, CFDT, CFE-CGC) appellent demain jeudi 29 novembre 2012 les salariés du groupe à une journée de grève sur tous les sites (Vélizy, Villarceaux, Ormes, Toulouse, Sophia-Antipolis, Orvault, Rennes, Lannion, Eu) concernés par les 1 430 suppressions d'emplois prévues, à comparer aux 9 380 salariés français.
Lors du comité central d'entreprise qui se tiendra le même jour, la direction remettra aux syndicats des documents concernant ces suppressions de postes, incluant notamment la fermeture du site de Vélizy (78). L'inquiétude des syndicats porte sur le risque de marginalisation des activités de l'équipementier en Europe, laquelle supporte 60 % des 5 490 suppressions de postes programmés.
Cette nouvelle « saignée » inquiète les pouvoirs publics qui seraient prêts à envisager un scénario de rapprochement avec Nokia-Siemens Networks (détenu à 51 % par Nokia). « C'est d'abord une décision de l'entreprise. C'est un scénario qui mérite d'être étudié. L'Etat sera, en tout état de cause, très attentif à ces évolutions compte tenu des enjeux industriels », a déclaré la ministre Fleur Pellerin à notre confrère l'Expansion.

De plus en plus orienté vers l'Asie et l'Amérique

Ben Verwaayen est aux commandes d’Alcatel-Lucent. depuis 2008
Cette hypothèse de rapprochement reste peu convaincante dans la mesure où il s'agirait d'allier l'équipementier télécoms franco-américain, mal en point financièrement depuis sa fusion avec Lucent en 2006, avec son rival européen, lui-même en difficulté et engagé dans un programme de suppression de 23 % de ses effectifs mondiaux.
Enfin, l'analyse des suppressions de postes, envisagées chez Alcatel-Lucent, montre que l'Asie est épargnée et représente un continent à fort potentiel où il connaît des succès commerciaux auprès d'opérateurs mobiles chinois. De même, selon Les Echos, « des dirigeants stratégiques sont incités à s'installer outre-Atlantique. La nouvelle organisation du groupe fait la part belle aux Américains ».
En quête d'argent frais à cause de ses pertes nettes récurrentes, Alcatel-Lucent envisagerait de nouvelles cessions (dont la branche téléphonie d'entreprise ou les câbles sous-marins) mais pas à n'importe quel prix. La récession qui s'annonce en Europe en 2013 et la concentration déjà réelle du marché des opérateurs entre quelques industriels ne faciliteront pas l'émergence de scénarios de sortie rapide de crise.
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01Business_fr sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Alcatel-Lucent reprend possession de son précieux portefeuille de brevets
Michel Combes (Alcatel-Lucent) : « je privilégie nos dépenses de R&D »
Vinci se renforce dans les infrastructures télécoms en rachetant Imtech ICT
Standard & Poor's relève la note d'Alcatel-Lucent
Avis d'expert : « un marché américain aussi attrayant que complexe »
Le pari fou de Xavier Niel commenté par les experts de BFM Business
Palmarès des milliardaires des télécoms : Xavier et Patrice devant Martin
Réussir la mise en application du plan cloud
Le secteur des télécoms a (encore) perdu plus de 4200 emplois en 2013
Michel Combes (Alcatel-Lucent) appelle à une poursuite de la consolidation dans les télécoms
Manifestation des salariés d'Alcatel-Lucent à Colomiers
Alcatel-Lucent : les salariés bloquent une nouvelle fois le site d'Orvault
Hub One, des tuyaux aux terminaux
Rachat : Accenture se renforce dans le domaine de l’industrie numérique
Alcatel-Lucent étend sa collaboration avec Intel dans le cloud
Alcatel-Lucent cède sa téléphonie pour entreprise à une firme chinoise
Michel Combes (Alcatel) : « Pas de nouvelles restructurations dans les prochains mois »
Montebourg salue la réduction des postes supprimés par Alcatel-Lucent
Montebourg salue la réduction des postes supprimés par Alcatel-Lucent
Altran va reprendre 170 ingénieurs d'Alcatel-Lucent du site d'Orvault