En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Petits espionnages entre amis

laisser un avis
Comment ? Qu’est-ce que j’apprends ? Les Etats-Unis nous espionnent ?! Le piratage informatique survenu à l’Elysée au mois de mai dernier durant l’entre-deux-tours serait, selon l’Express, l’œuvre de notre grand Allié. Etonnant ? Pas tant que ça, de la part d’un pays qui use et abuse du Patriot Act et du réseau Echelon depuis des années. Certes, l’espionnage entre alliés a toujours existé. Ce serait même plutôt monnaie courante de s’offrir discrètement quelques garanties, ou de glaner des informations dans un contexte de guerre économique. Les Etats-­Unis et la France sont, en ou­tre, connus pour entretenir une pratique de surveillance réciproque.
En 1995, Charles Pasqua, alors ministre de l’Intérieur, expulsait des diplomates américains accusés d’espionnage économique. Le New York Times s’est, lui, depuis longtemps fait l’écho des pratiques « particulièrement agressives » des OSS 117 français, en matière de vols de secrets industriels de défense et de technologie américaine. Enfin, rappelons que les Etats-Unis ont signé de Gentleman’s agreement (pacte de non-espionnage) avec la Grande-­Bretagne, mais pas avec la France. En 2010, Obama s’y est refusé, au grand dam de Nicolas Sarkozy.
En tout cas, en ce qui concerne l’Elysée, pas de cyberguerre. Juste un peu de surveillance entre amis. Ouf, tout va bien. Ou presque… Car côté cloud computing, les craintes des entreprises de voir s’envoler leurs données sont bien réelles. Tout comme les menaces qui pèsent sur le secteur industriel (virus scada, stuxnet), plutôt négligent en la matière. Enfin, si l’espionnage entre Etats fascine, le romanesque laisse sa place à l’inquiétude dans le monde des sociétés. Que penser, en effet, de la toute nouvelle alliance SAP-Amazon, dont le rapprochement des plates-formes inspire déjà son lot de craintes quant à la circulation des données stratégiques de l’entreprise ?
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01Business_fr sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Quand les RH huilent les rouages de la digitalisation de l’entreprise
Applications mobiles versus sites web mobiles : une question de stratégie
Peupler son réseau social d’entreprise est toujours critique
IOC : le nouvel or noir des cyberdéfenseurs
Peut-on sécuriser l’open-source ?
S’adapter aux comportements des consommateurs pour optimiser la transformation digitale
Twitter, un véritable outil d’informations et de veille pour les professionnels
Données d'entreprise et applications grand public : un mélange dangereux
Qu’est-ce que les malwares et les moustiques ont en commun ?
Les datacenters au cœur de la vie mobile
10 idées à Axelle Lemaire pour doper le numérique en France
Joyeux anniversaire IBM France
La double vie des politiques sur Twitter
Arnaud Montebourg a-t-il besoin d’un Secrétaire d’Etat au numérique ?
Objets connectés : future cible des hackers, prochains enjeux de la DSI
Le M-Paiement : une plateforme jugée risquée
Fin du support de XP, quel comportement les entreprises doivent-elles adopter ?
400 000 noms de domaine enregistrés dans les nouvelles extensions internet
Il faut sauver le soldat Pellerin !
L’accès des prestataires au réseau des entreprises rend ces dernières plus vulnérables