En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.

FERMER  x Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Petits espionnages entre amis

laisser un avis
Comment ? Qu’est-ce que j’apprends ? Les Etats-Unis nous espionnent ?! Le piratage informatique survenu à l’Elysée au mois de mai dernier durant l’entre-deux-tours serait, selon l’Express, l’œuvre de notre grand Allié. Etonnant ? Pas tant que ça, de la part d’un pays qui use et abuse du Patriot Act et du réseau Echelon depuis des années. Certes, l’espionnage entre alliés a toujours existé. Ce serait même plutôt monnaie courante de s’offrir discrètement quelques garanties, ou de glaner des informations dans un contexte de guerre économique. Les Etats-­Unis et la France sont, en ou­tre, connus pour entretenir une pratique de surveillance réciproque.
En 1995, Charles Pasqua, alors ministre de l’Intérieur, expulsait des diplomates américains accusés d’espionnage économique. Le New York Times s’est, lui, depuis longtemps fait l’écho des pratiques « particulièrement agressives » des OSS 117 français, en matière de vols de secrets industriels de défense et de technologie américaine. Enfin, rappelons que les Etats-Unis ont signé de Gentleman’s agreement (pacte de non-espionnage) avec la Grande-­Bretagne, mais pas avec la France. En 2010, Obama s’y est refusé, au grand dam de Nicolas Sarkozy.
En tout cas, en ce qui concerne l’Elysée, pas de cyberguerre. Juste un peu de surveillance entre amis. Ouf, tout va bien. Ou presque… Car côté cloud computing, les craintes des entreprises de voir s’envoler leurs données sont bien réelles. Tout comme les menaces qui pèsent sur le secteur industriel (virus scada, stuxnet), plutôt négligent en la matière. Enfin, si l’espionnage entre Etats fascine, le romanesque laisse sa place à l’inquiétude dans le monde des sociétés. Que penser, en effet, de la toute nouvelle alliance SAP-Amazon, dont le rapprochement des plates-formes inspire déjà son lot de craintes quant à la circulation des données stratégiques de l’entreprise ?
envoyer
par mail
imprimer
l'article




Newsletter 01net. Actus

@01Business_fr sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Attaques ciblées, apprenez à distinguer leurs 3 finalités pour mieux y répondre
Avis d'expert : Innover par le digital, la stratégie des leaders... et de ceux qui le resteront !
Culture et numérique, je t’aime moi non plus
France Connect : une clef de voûte pour l’Etat Plateforme
Transformation digitale : le retour des RH ?
Sécurité de l’information : la dette masquée des entreprises
Qui est le meilleur ami de vos clients, Google ou vous ?
Le Retour vers le futur d’un véritable écosystème cloud français
Sécurité, quelles tendances pour 2015 (1ère partie)
De #JeSuisCharlie à RespectZone
Applications mobiles : le porte-monnaie électronique est plébiscité, les beacons pas encore
Collaborer n’est pas le premier besoin de vos collaborateurs
Administration : pour en finir avec les projets IT mal calibrés
Les 10 tendances 2015 dans la data
Commerçants, les soldes d’hiver approchent : 8 conseils pour vous préparer
10 règles à suivre sur le chemin de l’entreprise collaborative
Transformation vers le Cloud : une approche holistique favorable au dynamisme des entreprises
Watermarking : toutes les marques ne se valent pas
Mes prévisions pour 2015
La data, nouvelle poudre magique indispensable à l’Alchimie de la relation client