En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Petits espionnages entre amis

laisser un avis
Comment ? Qu’est-ce que j’apprends ? Les Etats-Unis nous espionnent ?! Le piratage informatique survenu à l’Elysée au mois de mai dernier durant l’entre-deux-tours serait, selon l’Express, l’œuvre de notre grand Allié. Etonnant ? Pas tant que ça, de la part d’un pays qui use et abuse du Patriot Act et du réseau Echelon depuis des années. Certes, l’espionnage entre alliés a toujours existé. Ce serait même plutôt monnaie courante de s’offrir discrètement quelques garanties, ou de glaner des informations dans un contexte de guerre économique. Les Etats-­Unis et la France sont, en ou­tre, connus pour entretenir une pratique de surveillance réciproque.
En 1995, Charles Pasqua, alors ministre de l’Intérieur, expulsait des diplomates américains accusés d’espionnage économique. Le New York Times s’est, lui, depuis longtemps fait l’écho des pratiques « particulièrement agressives » des OSS 117 français, en matière de vols de secrets industriels de défense et de technologie américaine. Enfin, rappelons que les Etats-Unis ont signé de Gentleman’s agreement (pacte de non-espionnage) avec la Grande-­Bretagne, mais pas avec la France. En 2010, Obama s’y est refusé, au grand dam de Nicolas Sarkozy.
En tout cas, en ce qui concerne l’Elysée, pas de cyberguerre. Juste un peu de surveillance entre amis. Ouf, tout va bien. Ou presque… Car côté cloud computing, les craintes des entreprises de voir s’envoler leurs données sont bien réelles. Tout comme les menaces qui pèsent sur le secteur industriel (virus scada, stuxnet), plutôt négligent en la matière. Enfin, si l’espionnage entre Etats fascine, le romanesque laisse sa place à l’inquiétude dans le monde des sociétés. Que penser, en effet, de la toute nouvelle alliance SAP-Amazon, dont le rapprochement des plates-formes inspire déjà son lot de craintes quant à la circulation des données stratégiques de l’entreprise ?
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01Business_fr sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
L'État vante l'achat patriotique... mais favorise l'offre étrangère
Les géants d'Internet servent leur gouvernement avant leurs clients
Un chômage en hausse, des PME qui veulent recruter : le paradoxe à la française
New York détrône Palo Alto et séduit les entrepreneurs français
Légiférer sur la neutralité d'Internet pour en finir avec l'utopie numérique
L'intelligence artificielle et le big data aideront à vaincre le Sida
Guerre des clones, proximité numérique et ruptures de stocks
L'objectif de Syntec numérique ? Peser auprès du gouvernement
Crédit d'impôt : le « bol d’air » qui masque l’asphyxie ?
L'achat patriotique, il y a ceux qui en parlent et il y a ceux qui le sapent !
La révolution digitale viendra des entrepreneurs, pas des gouvernements
Place au premier collège de l'innovation en France
Le Brésil veut attirer les start up dans son "Amazon Valley"
Télémédecine : un plan, vite !
Pétitions en ligne très surveillées et rififi à Saint-Pétersbourg
Les entreprises du numérique créent les usages de demain
Faire payer des frais d’inscription aux étudiants de classes préparatoires ?
Big data : vers une société de la transparence ?
42, un nouveau type de mécénat français
Vive la crise !