En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Peu d'augmentations salariales en vue dans l'informatique

La dernière étude de rémunération nationale du cabinet Hays prévoit que les salaires resteront globalement stables en 2013 dans les secteurs de l’informatique et des télécoms.

laisser un avis
Un marché économique incertain et des salaires globalement stables. Voilà ce qui nous attend en 2013, explique le cabinet de recrutement Hays dans sa dernière étude de rémunération nationale. Dans le domaine des Etudes et développement, les salaires de plusieurs catégories de postes n’ont, en effet, guère bougé. C’est le cas de ceux des analystes-programmeurs – de 25 à 45 000 euros selon le niveau d’expérience – et des ingénieurs qualité et méthode – de 30 à 45 000 euros.
Certains profils très recherchés, comme les développeurs, ont tout de même vu leur grille de rémunération revue à la hausse. Par exemple, 40 000 euros en moyenne pour un profil de moins de deux ans d’expérience contre 30 à 38 000 lors de l’étude 2012. « C’est particulièrement le cas de tous ceux qui ont une expertise mobile sur iOS ou Android », précise Aude Goufrani, senior manager de la division IT et Télécoms chez Hays.

La maîtrise de SAP : un vrai plus

Grilles de rémunération
agrandir la photo
Dans le conseil IT, beaucoup de projets d’envergure se mettent en place, notamment dans le secteur de l’assurance. Les salaires restent ici globalement stables. Par exemple, de 33 à 38 000 euros pour un consultant de moins de deux ans d’expérience ou de 60 à 80 000 euros pour un directeur informatique de cinq à dix ans d’expérience.
Les employeurs sont néanmoins prêts à mettre le main au porte-monnaie pour des profils expérimentés ou rares, telles que des personnes maîtrisant SAP. Le marché Systèmes d’exploitation, quant à lui, a enfin bénéficié d’une reprise des recrutements au second semestre 2012.
Les rémunérations augmentent d’ailleurs sur les profils de moins de deux ans d'expérience : de 28 à 34 000 euros pour les administrateurs système et réseaux et de 22 à 27 000 euros pour les techniciens supports juniors.
Des informaticiens spécialisés dans des domaines porteurs, comme le cloud, peuvent même atteindre des rémunérations de 5 à 10 000 euros, supérieures à celles de profils généralistes. Si l’on regarde l’ensemble du secteur IT, toutefois, « les salaires sont restés globalement stables », nuance Aude Goufrani. Une tendance qui, comme dans les autres secteurs, devrait perdurer en 2013.
envoyer
par mail
imprimer
l'article


@01Business_fr sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Salaires cadres : les informaticiens ne sont pas à la fête
Salaires cadres : les informaticiens ne sont pas à la fête
L’informaticien en SSII, un ingénieur pas comme les autres
Un baromètre « temps réel » des salaires des développeurs
Quel sera votre salaire en 2014 ?
Les salaires de l'informatique en 2014
Combien gagne-t-on chez Twitter ou Google ?
Marché de l’emploi IT : la revanche des DSI sur les SSII
Boostés par le cloud, les salaires dans l’informatique progressent de 1,8 %
8 % des ingénieurs de l’informatique craignent pour leur emploi, 20 % dans les télécoms
Les salaires des professionnels du Web en 2013
Le mouvement de grève se poursuit chez Astek
La CFDT publie la grille de salaires d’IBM France
Le nouveau patron d'Alcatel-Lucent gagnera jusqu'à 3,6 millions d'euros par an
Le nouveau patron d'Alcatel-Lucent gagnera jusqu'à 3,6 millions d'euros par an
Les informaticiennes souffrent peu d'inégalité salariale
Une femme chef de projet gagne 7 % de moins qu’un homme
L’informatique, secteur le plus porteur pour les diplômés de 2011
Professions IT : les salaires repartent à la hausse
Le big data fait sa rentrée dans les grandes écoles