En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Les contrebandiers du net

laisser un avis
Avez-vous entendu, mi-janvier, l’incroyable histoire de Bob, l’informaticien américain qui sous-sous-traitait son travail à une SSII chinoise ? Bon père de famille quadragénaire, Bob était apprécié par ses supérieurs pour sa rigueur, l’étendue de ses compé­tences techniques et son respect des plannings. En fait, chaque matin, Bob passait discrètement commande à des dévelop­peurs de Shen­yang, dans le nord-est de la Chine. Il occupait ensuite sa journée à flâner sur le web. Certes, cette externalisation lui coûtait un cinquième de son salaire, mais en échange, elle lui assurait un confort de travail inégalable. La combine de Bob durait depuis des années et aurait pu continuer encore long­temps si le pot aux roses n’avait pas été découvert lors d’un contrôle de sécurité informatique.
L’histoire illustre à merveille comment le numérique fait ex­ploser toutes nos vieilles démarcations géographi­ques et administratives. Au grand désespoir de cer­tains Etats comme la France, qui s’échine à trouver le moyen de taxer un Google ou un Apple dont les flux numériques se jouent des barrières douanières. Les grandes entreprises ont vite compris les possibilités d’un monde numérique sans frontières. Les individus eux aussi s’y mettent.
Aux Etats-­Unis, un marché est en plein essor : l’assistante personnelle délocalisée en Inde. Disponible 24h/24, elle organise vos rendez-vous, gère votre boîte aux lettres, réalise vos achats ou vos recherches documentaires pour un montant 30 à 50 fois in­férieur à celui d’une secrétaire basée à New York. Aujour­d’hui, toutes les tâches intellectuelles sont délocalisables en un clic de sou­ris. Pas le temps d’écrire votre livre ? Des dizaines d’écrivains pro­fessionnels en Inde ou ailleurs proposent leurs services de « nègre littéraire » à des tarifs imbattables. Pour l’instant, ces offres sont essentiellement en anglais. Jusqu’à quand ?
envoyer
par mail
imprimer
l'article


@01Business_fr sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Ebola et les réseaux sociaux
Cas GoPro : ignorer les rumeurs est une erreur majeure
Une bonne gestion de la dématérialisation, un levier essentiel pour l’entreprise
Ces ruptures qui vont transformer nos vies
Affaire « Vie de Merde » : un concept non protégé par le droit d’auteur, mais...
Pourquoi vos outils collaboratifs ne génèrent aucun gain de productivité
Quand les entreprises font marche arrière sur le modèle offshore
Classement des extensions septembre 2014 : le .COM plus rapide que l'ensemble des NewgTLDs
Maîtrisez votre nom de domaine et comprenez la magie de Time To Live
L'incidence des groupes ouverts ou fermés sur la dynamique collaborative
Pourquoi Google, Apple, Amazon ou Facebook ne deviendront probablement jamais des banques
Innovation : Pourquoi Apple ne fait plus la course en tête ?
Comment s’écarter de la DSI sans pour autant l’exclure ?
Internet des objets et protection de l’information : quelle sécurité pour la mesure de soi ?
Bash Bug : mesures urgentes et nécessaires pour les entreprises
Le retour vers la croissance passera par le numérique
5 choses que les experts en confidentialité veulent que vous sachiez à propos des « wearable technologies »
La recherche interne, une source d'enseignement trop souvent négligée
Apple Pay, la fin de la fraude aux cartes bancaires ?
Pourquoi j'ai (encore) piraté TouchID