En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Aux armes e-Citoyens !

laisser un avis
A peine 8 % des Français seraient conscients des risques encourus sur la toile, estime une récente étude Microsoft. Un constat inquiétant, qui se comprend pourtant par la simple observation de nos usages quotidiens, souvent en toute insouciance : commerce en ligne, réseaux sociaux, etc., depuis un smartphone, ou un ordinateur portable, en vacances, en déplacement ou à la maison. Dans cette étude, la France se retrouve même positionnée en dessous de la moyenne mondiale. Inquiétante performance, si l’on estime que parmi les 92 % d’insouciants tricolores, une grande partie traîne cette nonchalance numérique jusque sur le lieu de travail.
Ce ne sont pourtant pas les alertes qui manquent autour d’exemples de vols d’informations ou de détournements virtuels de fonds. Ils font la une des journaux. Alors comment expliquer un tel phénomène ? Peut-être une exception culturelle. La France n’est arrivée que tardivement dans le viseur des pirates. Les attaques, en provenance majoritairement des Pays de l’Est, ont, dans un premier temps, visé les pays anglophones. Pour réussir à infiltrer une machine, les hackers ont en effet, dans 99 % des cas, recours à l’ingénierie sociale et passent donc par la messagerie électronique, le plus souvent en langue anglaise.
De fait, les contrées anglo-saxonnes sont plus exposées. Les mentalités et la sensibilisation aux aspects sécurité des utilisateurs ont, du coup, mûri en parallèle. Aujourd’hui, la France n’est plus épargnée. Etre né sous le signe de l’Hexagone n’est plus un gage de sécurité. Le buzz récent autour de la campagne de phishing sur EDF en est la preuve. Les Français ne peuvent plus circuler sur la toile les yeux ­fermés. Aux Armes ­nu­mériques, e-citoyens, formez vos bataillons !
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01Business_fr sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Monsieur Hollande, il est temps de marquer votre empreinte numérique
Le big data et la sécurité : plus de données... plus de problèmes
Les drones, le nouveau cauchemar des départements informatiques ?
Sécurité : Les faux titres sont d’excellents pièges pour attirer les accros à l’actualité
Quel est votre vecteur d’attaque préféré : PDF, Word ou ZIP ?
Les opérateurs français sont-ils prêts à accueillir Netflix ?
Attaques DNS : Connaître son ennemi
Cloud hybride, gare à la récupération !
Pourquoi les constructeurs s'intéressent aux données des voitures connectées ?
Les banques doivent dépasser la seule présence institutionnelle sur les réseaux sociaux
Quelles techniques pour choisir de nouveaux mots de passe ?
Le Responsive Design est mauvais pour le SEO
Big Data, radioscopie d’un nouveau gisement d’opportunités pour la grande distribution
Mobilité : comment exploiter les files d’attente pour chercher un emploi
Le DAF numérique : 4 leviers clés pour passer du mythe à la réalité !
Les 3 choses à savoir sur la géolocalisation « in store »
Pas d’omnicanal, sans une digitalisation des points de vente
Le G20 des Entrepreneurs de Sydney comme si vous y étiez (4/4)
Quand le big data s’invite pendant vos vacances
Le G20 des Entrepreneurs de Sydney comme si vous y étiez (3/4)