En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Aux armes e-Citoyens !

laisser un avis
A peine 8 % des Français seraient conscients des risques encourus sur la toile, estime une récente étude Microsoft. Un constat inquiétant, qui se comprend pourtant par la simple observation de nos usages quotidiens, souvent en toute insouciance : commerce en ligne, réseaux sociaux, etc., depuis un smartphone, ou un ordinateur portable, en vacances, en déplacement ou à la maison. Dans cette étude, la France se retrouve même positionnée en dessous de la moyenne mondiale. Inquiétante performance, si l’on estime que parmi les 92 % d’insouciants tricolores, une grande partie traîne cette nonchalance numérique jusque sur le lieu de travail.
Ce ne sont pourtant pas les alertes qui manquent autour d’exemples de vols d’informations ou de détournements virtuels de fonds. Ils font la une des journaux. Alors comment expliquer un tel phénomène ? Peut-être une exception culturelle. La France n’est arrivée que tardivement dans le viseur des pirates. Les attaques, en provenance majoritairement des Pays de l’Est, ont, dans un premier temps, visé les pays anglophones. Pour réussir à infiltrer une machine, les hackers ont en effet, dans 99 % des cas, recours à l’ingénierie sociale et passent donc par la messagerie électronique, le plus souvent en langue anglaise.
De fait, les contrées anglo-saxonnes sont plus exposées. Les mentalités et la sensibilisation aux aspects sécurité des utilisateurs ont, du coup, mûri en parallèle. Aujourd’hui, la France n’est plus épargnée. Etre né sous le signe de l’Hexagone n’est plus un gage de sécurité. Le buzz récent autour de la campagne de phishing sur EDF en est la preuve. Les Français ne peuvent plus circuler sur la toile les yeux ­fermés. Aux Armes ­nu­mériques, e-citoyens, formez vos bataillons !
envoyer
par mail
imprimer
l'article


@01Business_fr sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
L’open source modernise en profondeur le SI de l'Etat
Menacées par les géants du web, les banques doivent s’engager pleinement dans le digital
France Connect, un accès universel aux administrations en ligne
Transformation digitale : le lièvre et la tortue
Vite, un Grenelle du numérique
Guerre contre les cyber-escrocs qui envahissent la publicité en ligne
Plongée au coeur d’une cyberattaque
Ebola et les réseaux sociaux
Cas GoPro : ignorer les rumeurs est une erreur majeure
Une bonne gestion de la dématérialisation, un levier essentiel pour l’entreprise
Ces ruptures qui vont transformer nos vies
Affaire « Vie de Merde » : un concept non protégé par le droit d’auteur, mais...
Pourquoi vos outils collaboratifs ne génèrent aucun gain de productivité
Quand les entreprises font marche arrière sur le modèle offshore
Classement des extensions septembre 2014 : le .COM plus rapide que l'ensemble des NewgTLDs
Maîtrisez votre nom de domaine et comprenez la magie de Time To Live
L'incidence des groupes ouverts ou fermés sur la dynamique collaborative
Pourquoi Google, Apple, Amazon ou Facebook ne deviendront probablement jamais des banques
Innovation : Pourquoi Apple ne fait plus la course en tête ?
Comment s’écarter de la DSI sans pour autant l’exclure ?