En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

[TechDays 2013] Windows 8 joue la sécurité dès le démarrage du poste de travail

Lors d'une conférence dédiée au système d'exploitation, Microsoft a fait un tour d'horizon de ses nouvelles fonctions de protection. Au menu une évolution du pare-feu, l'utilisation d'UEFI successeur du BIOS, le recours au chiffrement matériel et le contrôle d'accès.

laisser un avis
« Notre objectif avec Windows 8 a été de renforcer la sécurité en  l’intégrant dès le démarrage du poste de travail », explique Bernard Ourhanlian, directeur technique et sécurité chez Microsoft France. Comprendre par là que le système d’exploitation est désormais en mesure de dialoguer avec des composants intégrés aux cartes mères et dédiés à la sécurité.
Qu’il s’agisse de solutions de chiffrement de détection de codes malveillants, ces dernières entrent en action lors de l’initialisation du système. « Nous voulons, par exemple, protéger les postes de travail contre les rootkit qui ont la particularité de se greffer au noyau du système pour se rendre invisibles par le gestionnaire de tâches et l’explorateur de fichiers », ajoute-t-il. Microsoft s’appuie pour cela des technologies comme Bitlocker et Bittdefender ainsi que sur des modules matériel répondants aux spécifications du TCG (Trusted Computing Group).

Une architecture autour d'UEFI, successeur du Bios

L’éditeur a repensé son architecture système autour d’UEFI (Universel Extensible Firmware Interface) qui n’est autre que le successeur du Bios. Avec lui, il est possible non seulement d’intégrer ces composants sécurité mais aussi d’aller plus loin dans les caractéristiques matérielles des machines. UEFI supportent par exemple des disques allant jusqu’à 2,2 To. Ajoutons également que pour estampiller une machine du logo Windows il faudra se justifier d’une architecture UEFI.
agrandir la photo
agrandir la photo

Des fonctions de sécurité désactivées par défaut

Enfin, le pare-feu de Windows 8 ne filtre plus les flux sortants. Il faut désormais activer cette fonctionnalité manuellement. Sans dénigrer l’importance de ce filtrage, l’éditeur n’a pas donné plus d’explication sur ce choix. Pas plus que pour la journalisation du pare-feu, qui est également désactivée par défaut.
> Retrouvez notre dossier spécial Techdays 2013
 
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01Business_fr sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
IOC : le nouvel or noir des cyberdéfenseurs
Peut-on sécuriser l’open-source ?
Heartbleed : que faire face à la faille de sécurité qui fait mal au coeur ? (vidéo)
Un second bug de Chrome permet d’écouter les conversations de ses utilisateurs
Trois minutes pour transformer une application Android en malware
Cybersécurité, 2013 a vu une explosion des vols de données à grande échelle
Les objets connectés seront le nouveau paradis des malwares
Etude Juniper et Rand : portrait détaillé du marché noir de la cybercriminalité
Google Glass : leur premier spyware prend des photos toutes les dix secondes
La protection des contenus 2.0 est arrivée
Le monde connecté de demain doit-il être centré sur la personne ou sur les objets ?
Des Anonymous, partis à l’assaut d’une banque, hackent le mauvais site…
La guerre de l’authentification est déclarée
La Snecma aurait été la cible d’une attaque du type point d’eau
Cybersécurité : il n’y a pas que la LPM dans la vie…
Valve ne vous espionne pas, il cherche à évincer les tricheurs
Kickstarter hacké, les données des utilisateurs ont été compromises
Google achète SlickLogin, une start-up qui sécurise les accès au Net par le son
Google achète SlickLogin, une start-up qui sécurise les accès au Net par le son
Dell XPS 11 : un bel ultrabook convertible handicapé par son clavier