En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

[TechDays] Comment Compario dope les sites d’e-commerce avec le big data

L'éditeur de solutions d’e-commerce est l’un des premiers à exploiter le big data pour améliorer les performances des sites web.

laisser un avis
Employant une cinquantaine de collaborateurs, Compario édite des solutions d’e-commerce. Elle est l’une des premières sociétés à exploiter le big data pour améliorer les performances des sites web et enrichir ses offres. Compario intègre pour cela de nombreux outils d’analyses ouverts sur les bases SQL Server. Présent aux TechDays, son PDG, Pascal Podvin a répondu à nos questions. Il doit annoncer dans les prochains jours un partenariat financier important.
01 : Quelle est la nature de vos relations avec Microsoft ?
Pascal Podvin : L’ensemble de notre infrastructure repose sur leurs outils. Nous utilisons leur infrastructure .Net et nous nous greffons à leur PGI Dynamics Nav. De plus, nous travaillons avec de nombreux clients communs.
01 : En quoi consiste votre offre logicielle ?
PP : L’offre se présente comme une suite de modules logiciels d’analyse correspondant à un frontal de communication, transparent pour le site, vendus en mode Saas et aptes à optimiser les échanges des clients. Nous travaillons sur le merchandising et la recommandation et agrègeons tous les éléments propres aux analyses des achats.
Nous avons pour clients Damart, Yves Rocher, Decathlon et d’autres grandes enseignes qui cherchent à améliorer les performances de leurs sites. Grâce à nos services, ces enseignes peuvent aussi personnaliser les offres pour chaque visiteur et effectuer des recommandations plus pointues.
agrandir la photo
01 : Il y a déjà plus de quinze ans, l’éditeur Vignette proposait un environnement personnalisé pour chaque visiteur de site mais ce qui marchait pour mille utilisateurs ne fonctionnait pas pour 10 000…
PP : Pour avoir justement travaillé chez Vignette je connais ces problèmes de montée en charge. Avec la plate-forme Azure, sur laquelle fonctionne nos outils nous n’avons pas de limites. On dispose d’une technologie Compario In Memory qui permet de traiter des milliers de recherches. On travaille au-dessus des technologies Olap pour optimiser les requêtes. 
01 : Vous proposez une offre originale de recherches sur les données non structurées. Ensuite, il faut trier les données pour les exploiter. Comment faites-vous ?
PP : Vous soulevez le problème de la qualité des données. Nous effectuons de nombreuses analyses successives et nous prenons les données pour les qualifier, que ce soit des commentaires sur les achats sur les sites ou toutes sortes de données liées à l’analyse comportementale.
01 : Quel type d’entreprise ciblez-vous ?
PP : Tout dépend de la nature des demandes qui nous sont faites. En général, les budgets sont au minimum de plusieurs dizaines de milliers d’euros mais l’on peut aussi travailler avec les sites de petites sociétés.
> Retrouvez notre dossier spécial Techdays 2013
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01Business_fr sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Arrêt de Windows XP : nos conseils pour survivre (vidéo)
Fin du support de XP : la Saint Hacker tombera-t-elle un 8 avril ?
Build 2014 : Windows part à l’assaut des objets connectés
Comment rater son projet big data en 12 leçons
Office sur iPad : premier contact en images
Le big data est difficilement soluble dans les organisations traditionnelles
Hadoop est en passe de détrôner le datawarehouse traditionnel
Deloitte dévoile les dix tendances technologiques 2014
IBM se sert du big data pour lutter contre la fraude
DirectX 12, Microsoft promet des jeux mieux optimisés sur PC, smartphone et Xbox One
Le big data fait un tabac au concours mondial de l’innovation
Spécialiste du big data, Cloudera lève 160 millions de dollars
Les objets connectés, cheval de Troie du big data ?
Ventes de PS4 et Xbox One, la console de Microsoft rattrape presque son retard
Microsoft confirme un nouvel Office pour Mac cette année
Marc Fiorentino : "Les valeurs technologiques américaines n'ont jamais connu une telle flambée"
Big data, sécurité et mobile : le tiercé gagnant du CeBIT 2014
Axa et Withings lancent un appel à projets pour les startups des objets connectés
Microsoft pourrait bientôt pousser son Xbox Live sur iOS et Android
A côté de la DSI, le marketing mérite sa propre plateforme digitale