En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Qwant, le moteur de recherche 100% français, déçoit

Il devait rivaliser avec Google. Qwant, le nouveau moteur de recherche made in France dévoilé voici quelques jours, attire aujourd'hui les critiques des internautes. La révolution technologique attendue n’est pas encore au rendez-vous.

laisser un avis
Projet lancé en 2011, Qwant se veut un moteur de recherche de nouvelle génération. Le pari de ce moteur développé en France ? Proposer l’intégralité du Web sur un seul écran : moteurs de recherche, médias sociaux, sites d’images, mais aussi fil d’actu et sites marchand, le moteur se veut omniscient.
Le projet est mené par Eric Leandri, et l’investisseur Jean-Manuel Rozan et s’appuie sur le savoir-faire en matière de moteur de recherche de Pertimm. Le projet aurait été lancé voici deux ans, et l’annonce de l’ouverture de la bêta du service a été une vraie surprise dans le petit monde des moteurs de recherche.

Devenir Google à la place de Google...

L'écran d'accueil de Qwant. Ça ne vous rappelle rien ?
agrandir la photo
Avec son logo multicolore et son unique champ de saisie, l’écran d’accueil de Qwant rappelle irrésistiblement celui de sa cible : Google. Mais dès la première recherche lancée, on réalise que Qwant fonctionne très différemment du moteur américain. Son mode d'affichage dit Classique présente à la fois les résultats sur les sites multimédias (Flickr et Youtube) et, en cinq colonnes, les résultats issus du Web, des fils de news, de Twitter, ou encore du catalogue Amazon.
En partie centrale, le service propose le Qnowledge Graph, une information compilée par analyse sémantique sur le sujet en question. D’autres modes d’affichage permettent de présenter ces données sur un format façon Pinterest, c’est le mode Mosaic, ou limiter l’affichage aux seul éléments multimédias, c’est le mode Media. Enfin, le mode People pour n’afficher que les contacts Linkedin, Viadeo, Facebook ou Google Plus.

Des résultats qui déçoivent la toile

Les résultats en 5 volets d'une recherche sur Qwant.
agrandir la photo
L’ambitieux projet, resté totalement secret jusqu’à son lancement, a bénéficié a plein de l’effet de surprise de son annonce, le site revendiquant 150 000 visiteurs en trois jours. Ouvert en 15 langues dans 35 pays, le site a voulu frapper fort, mais il a peut-être un peu trop précipité son lancement. Difficile pour l’internaute de voir où se situe la valeur ajoutée de Qwant par rapport aux multiples portails qui se contentent d’agréger des services Web existant.
Mieux, le blog d’un certain Lucien Théodore, dont il s’agissait du premier billet, a mis en avant le fait que Qwant s’appuie sur Bing pour afficher les résultats Web, sur Kurrently.com pour le volet recherche sociale et sur l’API Amazon Product Advertising pour le volet Shopping. L’attaque contre le moteur est rude, mais elle a été relayée par Olivier Andrieu d’Abondance, un expert reconnu dans le domaine du référencement.
Une analyse jugée diffamatoire par les responsables de Qwant qui ont fait part de leur intention de déposer une plainte contre l’auteur du billet. Un démenti, publié sur le Blog du projet Qwant, permet aujourd'hui de mieux comprendre pourquoi il existe effectivement de telles similarités entre les résultats délivrés par Qwant et ceux de Bing.
L’auteur reconnait que le site, encore au stade de sa version bêta, s’appuie effectivement sur des moteurs existants pour les recherches Web, pour les contenus multimédia. Le Qnowledge Graph, volet sémantique de Qwant, est en fait issu des bases de données de Wikipedia.
Tout cela doit évoluer rapidement, Pertimm dispose des ressources technique pour faire mieux que de l'intégration de services externes, mais en faisant ce choix de lancer une simple interface de façade en beta, Qwant a pris le risque de décevoir les early adopterqui se sont rapidement manifestés après ce lancement « réussi ».
envoyer
par mail
imprimer
l'article


@01Business_fr sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Qwant, le moteur de recherche 100% français, déçoit
Google Pigeon, ou comment le SEO local prend son envol !
Doctolib, le « Google de la santé », lève 4 millions d’euros
N’enterrons pas trop vite les Google Glass
Avec Contributor, Google veut financer les éditeurs web par le don
Les 5 nouveautés d’Android 5.0 Lollipop (vidéo du jour)
JTech 206 : Firefox, smartphones bon marché, Nexus 9, jouets high-tech (vidéo)
Google fournit gratuitement sa boîte à outils aux associations
Tablette Nexus 9 : le test en images (vidéo du jour)
Google relance son opération séduction auprès des PME françaises
Nexus 9 : nos premières impressions sur la tablette Lollipop de Google
Inbox : la nouvelle boîte mail de Google (vidéo du jour)
JTech 202 : nouveaux iPad, Nexus 6 et 9, Samsung Galaxy Alpha, Valéo au mondial de l’auto (vidéo)
Retour sur les annonces Google : Android 5 et les Nexus 6 et 9 (vidéo)
01LIVE HEBDO #31 : annonces Google, ratés d'Apple, tablette Lenovo (vidéo replay)
Le Nexus 6 de Google en images
Nexus 9 : Google officialise sa tablette sous Lollipop
IFA 2014 : que peut-on faire avec la télévision sous Android ? (vidéo du jour)
Amazon concurrencerait Google dans la publicité en ligne
Google met la main sur JetPac, une application de « city guides »