En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Données privées : Facebook s’intéresse de près à vos habitudes d’achat

Vous confiez déjà beaucoup d’informations sur votre vie personnelle à Facebook. Mais visiblement, ça ne suffit pas au réseau social numéro un. Il lorgne maintenant vos cartes de fidélité et vos achats off line.

laisser un avis
agrandir la photo
Alors que les acteurs du big data, à l’image de Gilles Babinet, l'ex-président du CNNum et créateur de Captain Dash, en appellent à un desserrement de la règlementation sur la protection des données personnelles, la stratégie développée par Facebook a de quoi faire froid dans le dos.
On sait que le business model de Facebook repose sur la segmentation fine de ses membres qu’il propose aux annonceurs pour optimiser leurs campagnes. En fonction des données que vous avez saisies dans votre profil, un annonceur peut vous cibler dans une campagne selon que vous résidez en France, que vous êtes un homme, votre âge, votre niveau d’éducation ou encore votre statut marital.
En fonction du contenu que vous avez publié sur votre mur ou des Like que vous avez cliqué chez vos amis sur le web, l’annonceur pourra cibler un supporter du PSG (ou de l’OM), amateur de motos de grosse cylindrée et qui apprécie le Coca. Ce ciblage, déjà précis, a permis à Facebook de réaliser un chiffre d’affaires supérieur à 5 milliards de dollars en 2012.

Nouvelle étape : croiser les données sociales avec des informations off line

agrandir la photo
Le réseau social américain cherche aujourd’hui à franchir un nouveau palier dans ce qu’il va offrir en termes de segmentation. Facebook s’est en effet rapproché des spécialistes de la fidélité client pour la grande distribution : Acxiom, BlueKai, Datalogix et Epsilon. Un nouvel outil baptisé "Custom Audiences".
But de ces accords de partenariat ? Croiser les données sociales avec celles de vos cartes de fidélité, et donc accéder à vos tickets de caisse. Un annonceur pourra non seulement pouvoir cibler sur critères socio-démographiques, sur des affinités, mais aussi sur les derniers achats réalisés. Tout l'enjeu est de créer un lien entre un profil Facebook et le numéro de porteur de carte. Un porte-parole de Facebook France précise que les données personnelles que l'annonceur a pu récolter via son programme de fidélisation sont chiffrées, donc non accessibles directement par Facebook. c'est l'outil Facebook Power Editor qui réalise le croisement des données de manière anonyme.
L'EFF (Electronic Frontier Foundation) avait souligné les dangers de ce rapprochement entre Facebook et Datalogix en septembre dernier, lorsque la nouvelle avait filtrée. L'EFF appelait alors les consommateurs peu désireux de se voir ciblés par Facebook à rendre leurs cartes de fidélité.
Une menace qui n'a pas empêché Facebook d'aller plus avant dans son projet. Le site AdAge vient de révéler un bêta test de ce profilage en cours avec l'agence OMD, agence de pub évidemment enthousiaste à l'idée de s'appuyer sur les données d'achat offline pour optimiser l'efficacité de ses campagnes Facebook.
L'enjeu est de taille, car cette capacité de ciblage avancé ne concerne pas qu’un petit groupe d’utilisateur Facebook. Datalogix se vante sur son site de disposer des données sur presque toute la population américaines, avec pour 1 000 milliards de dollars de tickets de caisse stockés sur ses serveurs.
Un rêve pour les responsables marketing qui peuvent envisager la mise en place de stratégie de one-to-one marketing. Cette approche avait été élaborée dans les années 90 par Don Peppers et Martha Rogers, mais s’était avérée jusqu’à maintenant bien trop complexe à mettre en œuvre. Facebook va leur apporter une solution diablement efficace.
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01Business_fr sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Facebook assure protéger votre vie privée pour mieux gagner votre confiance
Cloud : Apple est le bon élève vert, Twitter et Amazon portent le bonnet d’âne
Comment rater son projet big data en 12 leçons
Pour John Carmack, Facebook a ce qu’il faut pour développer la réalité virtuelle
Le big data est difficilement soluble dans les organisations traditionnelles
Hadoop est en passe de détrôner le datawarehouse traditionnel
Deloitte dévoile les dix tendances technologiques 2014
IBM se sert du big data pour lutter contre la fraude
Le big data fait un tabac au concours mondial de l’innovation
Spécialiste du big data, Cloudera lève 160 millions de dollars
Les objets connectés, cheval de Troie du big data ?
Big data, sécurité et mobile : le tiercé gagnant du CeBIT 2014
Drones Facebook contre ballons Google : la bataille de l'Internet du ciel (Vidéo)
Axa et Withings lancent un appel à projets pour les startups des objets connectés
A côté de la DSI, le marketing mérite sa propre plateforme digitale
Facebook rachèterait un fabricant de drones pré-orbitaux
Les grands distributeurs, ces précurseurs du big data
WhatsApp racheté par Facebook : ce qu'il faut savoir
Big Data ou comment la technologie se met au service des métiers