En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Les sites de presse en ligne réclament une TVA à 2,10 %

laisser un avis
Le Syndicat de la presse indépendante d'information en ligne (Spiil) a été reçu à l'Elysée le 28 février par David Kessler, conseiller de François Hollande pour la culture et la communication. Son président, Maurice Botbol, et Edwy Plenel, fondateur de Mediapart, en ont profité pour demander à ce que la presse numérique bénéficie d’une TVA à 2,10 % comme celle de la presse papier et non de 19,6 % comme actuellement. A noter que le site Arrêt sur images fait l’objet d’un redressement fiscal pour avoir appliqué ce taux de TVA réduite.
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01Business_fr sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
La fraude à la TVA sur l’e-commerce coûte des milliards d’euros à l’Etat
Les 19 chefs de projet du numérique sélectionnés par Arnaud Montebourg
Les ministères priés par Matignon d'ouvrir leurs données publiques
Pour les ministres, le salut de la France passe par le numérique
Fleur Pellerin : « les mesures du Gouvernement vont produire leurs effets dès cette année »
Assistance informatique à domicile : la hausse de la TVA en partie amortie par des allègements d’impôt
Taxe sur les appareils connectés: le gouvernement hésite
Kobo Glo, la liseuse canado-japonaise est française… pour Pierre Lescure
Des privatisations partielles pour financer le plan "Très haut débit"
Premiers pas vers un « choc entrepreneurial » en France ?
La commission « Innovation 2030 » officiellement lancée
Guy Mamou-Mani (Syntec numérique) : « On oublie les industries du futur »
Arnaud Montebourg présentera le plan robotique mardi 19 mars à Lyon
Capgemini sur la route des Indes avec François Hollande
Les plates-formes musicales françaises réclament des mesures
Levée de boucliers contre le prêt accordé à l’offshore marocain
Google et les éditeurs de presse : un mois de plus pour négocier
Données publiques : le gouvernement réaffirme leur gratuité
Le gouvernement ne veut pas qu’Alcatel-Lucent hypothèque ses brevets et son avenir