En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

L’auto connectée, vedette du Cebit

Surfant sur la 4G, BMW, Mercedes Benz et Ford ont montré au Cebit leur savoir-faire en matière de connectivité internet embarquée. BMW paraît avoir un coup d’avance.

laisser un avis
Bientôt www. et BMW ne feront plus qu’un. Avec la dernière version du Connected Drive, l’évolution du système de navigation professionnelle de BMW, le constructeur allemand intègre désormais un hot spot haut débit qui permettra à tous les passagers de se brancher sur internet… y compris le conducteur.
En 2008, au moment de l'arrivée du net à bord des véhicules de luxe, on pouvait exploiter un seul écran tactile pour se connecter via une liaison 3G plus ou moins sécurisée. Mais depuis le lancement de la 4 G, le fameux LTE à 100 Mbits, et grâce à une antenne particulièrement sensible, le fantasme du bureau « volant » est devenu réalité.
Tous les passagers pourront accéder à internet sans blocage, selon l’opérateur Deutsche Telekom. Huit accès concurrents peuvent cohabiter. Un atout pour promener ses enfants et leurs amis joueurs en forêt...
Selon l’opérateur, ce service serait dans un premier temps, en 2013, l’exclusivité à la flotte de BMW du loueur d’auto allemand Sixt sur ses modèles hauts de gamme. Mais à terme, le service de navigation communiquant sera disponible partout et sur tous les modèles. BMW travaille en partenariat avec SAP pour la maintenance électronique de ces modèles.

Diagnostics et réparations éventuelles en temps réel

Au Cebit, BMW présentait aussi sur le stand de Deutsche Telekom un splendide modèle Série 7 de couleur noire équipé d’un ordinateur de bord haut de gamme. Ce dernier établit en temps réel les diagnostics et les réparations éventuelles, mais aussi la recherche de garage agréé via le système GPS.
Le démonstrateur de BMW précisait qu’il suffisait de glisser sa carte SIM mobile dans le boîtier caché dans la boîte à gant pour que l’accès internet et son paramétrage s’effectue simplement au niveau du tableau de bord par une cascade de menus déroulants. Le système d’exploitation n’a pas été révélé, mais ce devrait être un Linux embarqué.
Actuellement, l’utilisation la plus courante est la diffusion de musique ainsi que l’accès aux jeux, à la TV et la vidéo sur les quatre écrans plats disponibles à bord. L’accès à des informations touristiques et la navigation pouvant être aussi partagé. Avec un système de localisation précis, c’est le loueur d’auto Sixt qui se réjouissait de savoir qu’il pourrait suivre ses autos à deux mètres prés.
Chez Intel, on rappelait que ces évolutions n’étaient possibles que grâce à un ordinateur embarqué à base de processeur Atom E660. Il est capable d’une bonne synthèse vocale, un élément utile pour la lecture à haute voix, par exemple, de ses messages internet lorsque l’on conduit. Ces fonctions n’étaient pas encore toutes disponibles, mais elles seront intégrées prochainement. Le bureau d’études de Karlsruhe d’Intel travaille avec tous les constructeurs allemands pour donner une autre dimension multimédia aux véhicules.

Ramener les voitures au parking sans l'aide du conducteur

L’optimisation de la circulation fait aussi partie des objectifs de Mercedes Benz, le concurrent direct de BMW et d’Audi. Une Mercedes série E proposait un service de navigation qui consistait surtout en une liaison avec le service de navigation Tom-Tom avec détection d’embouteillages, très appréciée. Des services déjà connus, mais encore peu répandus en Allemagne.
La téléphonie via des liaisons Bluetooth permet de connecter son mobile aux services intégrés des hauts parleurs et micros, grâce au kit mains libres. Mais ce service est aussi disponible depuis longtemps chez le constructeur. A défaut d’innover dans ce domaine, les constructeurs français travaillent depuis longtemps sur ces sujets. Au salon de l’automobile de Genève, qui se tient également en ce moment, la SSII Altran présente « Open and Connected Car», une plate-forme ouverte fondée sur Linux, sur laquelle constructeurs et équipementiers pourront développer leurs applications.
Enfin, Ford montrait, comme la semaine passée à Barcelone, la dernière version de son SUV Kuga, équipé de toute la téléphonie multimédia et de navigation avancée avec géolocalisation étendue. Vu l’avancée informatique de ces autos et leur évolution constante, on peut penser que le guidage automatique déjà imaginé par Google permettra sans doute de ramener un jour les autos à leurs parkings sans l’aide de leurs conducteurs.
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01Business_fr sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Rester connecté en vacances
Louis Pouzin (pionnier d’Internet) : « je n’ai ni smartphone ni tablette » (vidéo)
Ghosn confirme la commercialisation de la première voiture autonome de Renault pour 2020 (vidéo)
01LIVE HEBDO #14 : ventes Apple, arnaques sur le Web, NetMundial, stylo 3D, Leica T (vidéo)
A la découverte du nouveau cockpit virtuel de l’Audi TT (Vidéo)
InSeam : un boîtier permettant de bien utiliser les fonctions de son smartphone en voiture (Vidéo)
Test en avant-première du Coyote NAV (Vidéo)
L’Internet européen : une belle idée, mais utopique
Apple CarPlay : l'iPhone au centre de la voiture connectée
[MWC 2014] Sync 2, la nouvelle vitrine technologique de Ford
Quand la voiture se gare toute seule grâce au valet de parking automatique
iPhone 6 : les dernières rumeurs
Les rumeurs du Samsung Galaxy S5 : infos ou intox ?
CES 2014 : chez Audi, la tablette se connecte à la voiture
Zapping Techno 7/10 : retour sur Juillet 2013
Pourquoi Bouygues se risque à la guerre des prix sur l'Internet fixe
JTech 165 : LeWeb 13, la voiture connectée, le salon nautique, le top des objets connectés
[LeWeb13] Une voiture autonome française 100% connectée
Loi sur la prostitution: recul du gouvernement sur le blocage d'Internet
Les Taxis G7 embarquent des hotspots wi-fi connectés en 4G