En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Les métiers du digital se spécialisent et se professionnalisent

Le patron du cabinet de recrutement Altaïde, Jacques Froissant, vient de réaliser une étude sur l’évolution des métiers du digital en 2013. Il nous livre les principaux enseignements. Interview.

laisser un avis
agrandir la photo

Comment se porte le recrutement dans les métiers du numérique ?

Le secteur est en forte progression, avec une croissance à deux chiffres sur un marché de 40 milliards d'euros. En 2001, la crise avait provoqué un coup de frein des recrutements dans les métiers du numérique. Aujourd'hui, ce n'est pas le cas : le recrutement bat son plein dans le digital, et concerne toutes sortes d'entreprises. Car désormais, tout devient digital. Les entreprises investissent dans de nombreux projets, notamment d'e-commerce.

Quel était l'objectif de votre récente étude sur les métiers du digital ?

Suite à la demande d'un client, j'ai voulu faire une étude qualitative sur l'évolution de ces métiers. J'ai combiné différentes sources ainsi que mon expérience. Une des principales conclusions de ce travail est que ces professions se spécialisent de plus en plus. Il y a quelques années, le numérique était entre les mains d'un responsable marketing. Aujourd'hui, celui-ci s'entoure d'une équipe de spécialistes du référencement, de la gestion des réseaux sociaux, des statitiques web… En tout une dizaine de spécialités nouvelles.

Qu'en est-il des niveaux de salaires ?

Les salaires sont extrêmement disparates pour une même fonction. Selon la position dans l'organigramme, le secteur, le niveau d'expérience… la rémunération peut varier du simple au double. Par exemple, un responsable marketing digital se verra proposer entre 60 000 et 120 000 euros de salaire annuel. Sans oublier les écarts entre la région parisienne et la province.

Ces salaires évoluent-ils à la hausse ?

Les entreprises sont très attentives sur ce point. Mais comme ce sont des carrières dans lesquelles on évolue plus vite, les salaires suivent cette évolution. D'autant que les ressources sont encore assez rares. Sur certaines fonctions, comme le responsable de la stratégie des médias sociaux, le salaire peut augmenter de 20 % en changeant d'entreprise.

Où trouvez-vous les bons profils ?

Très majoritairement, les bons profils sont soit en poste, soit indépendants. Les free lances et autoentrepreneurs sont de plus en plus nombreux sur ces métiers, comme les développeurs Drupal ou Androïd, ou les consultants digitaux. Les seuls qui sont salariés sont ceux qui viennent de se marier et veulent faire un emprunt !

Comment voyez-vous l'avenir de ces métiers ?

De plus en plus de cursus de formation, forment une future génération qui suit les traces des premiers experts du digital. C'est un signe fort d'industrialisation et de professionnalisation du numérique, après dix ans d'artisanat.
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01Business_fr sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
SXSW 2014 : l’affirmation d’une culture digitale qui bouleverse tous les codes
TalentSoft rachète PeopleXS, un éditeur de solutions de recrutement en mode SaaS
Les entreprises face au "chaos digital"
Chris Viehbacher (Sanofi) : « Avec le digital, nous changeons de métier »
Gap recrute sur Facebook
Facebook propose de centraliser les offres d’emploi des PME
Un livre blanc sur les serious games dans le recrutement
OVH recrutera 150 collaborateurs au premier semestre 2014
Cinq conseils pour recruter un informaticien
Le centre de recherche du Cern recrute par webcams interposées
Pour tester ses futures recrues, Accenture mise sur un serious game
Adidas installe des rayons virtuels dans ses magasins réels
Un hashtag pour mieux se faire recruter
AXA recrute des consultants et des chefs de projet SI
En plus du speed recruiting, les Open du Web organisent des conférences
Les spécialistes des données ont leur salon de recrutement
Un chômage en hausse, des PME qui veulent recruter : le paradoxe à la française
8 % des ingénieurs de l’informatique craignent pour leur emploi, 20 % dans les télécoms
Une SSII lance un tournoi de Starcraft II et de LoL pour attirer les jeunes diplômés
CGI (ex Logica) va recruter plus de 1200 collaborateurs en France en 2013