En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.

FERMER  x Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

L’Académie des sciences propose d’enseigner l’informatique dès le primaire

Il est grand temps que l'informatique devienne une discipline à part entière, au même titre que les mathématiques, dans les établissements scolaires. Et ce, du primaire jusqu'au lycée.

laisser un avis
Le numérique est omniprésent dans nos vies et dans les entreprises. Pourtant l’enseignement de l’informatique peine à s’imposer dans les établissements scolaires français. Dans son dernier rapport, l’Académie des sciences préconise de lui accorder une place depuis le primaire jusqu’au lycée au même titre que les mathématiques ou le français. Il ne s’agit pas d’expliquer aux élèves comment se servir de logiciels tels qu'Excel, mais bien de leur apprendre les concepts de base de l’informatique. La formation des enseignants de cette discipline est donc primordiale. Ceux qui dispenseront ces cours devraient avoir le même niveau de diplôme que pour les professeurs des autres disciplines.
Les signataires du rapport cherchent avant tout à provoquer une prise de conscience de l’importance du sujet au niveau du gouvernement et de la société. Tous les espoirs sont permis quand on sait qu’« au Royaume-Uni, un rapport semblable a été suivi d’effets. Il a, notamment, provoqué l’introduction de l’informatique comme discipline au baccalauréat », se félicite Serge Abiteboul, l’un des participants aux côtés de Gérard Berry, Gilles Dowek et Christine Balagué. De fait, le rapport dresse un état des lieux du contexte français mais aussi des pratiques en vigueur dans d’autres pays.
La problématique n’est pas nouvelle. Chaque année qui passe creuse le retard de la France. Une décision politique ambitieuse sur le sujet serait donc bienvenue. Suivant certains informaticiens comme Serge Abiteboul, il serait même souhaitable d’aller plus loin que ce que préconise le rapport, même si c'est un bon début.
envoyer
par mail
imprimer
l'article




Newsletter 01net. Actus

@01Business_fr sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Une française en tête des sociétés européennes où il fait bon travailler
Equilibre pro/perso : des salariés français plutôt satisfaits
Viadeo atteint le seuil des 10 millions de membres en France
IBM France prévoit un plan de départ volontaire de 343 salariés
Transformation numérique: les salariés plus moteurs que leurs employeurs
Pourquoi vous n'avez plus intérêt à mentir sur votre CV
Bpifrance lance des formations en ligne pour dirigeants de PME
OVH ouvrira son campus de R&D aux jeunes diplômés dès l'été 2015
Le DRH d'Orange se voit confier une mission par le ministre du travail
Microsoft va recruter des autistes aux Etats-Unis
Jobijoba lance le "conseiller emploi virtuel" grâce au big data
La classe dirigeante de la high-tech américaine se féminise (un peu)
Une majorité de salariés veut recourir plus souvent au télétravail
Great Place to Work : plusieurs entreprises IT récompensées
L'e-commerçant LDLC lance son école de formation
Pôle Emploi enrichit sa base de données de 1 200 offres IT
Directeur des risques numériques, une fonction au service des opérationnels
Banques et assurances en quête de profils IT variés
Twitter se mue en Pôle emploi européen le temps d'une journée
Dans quelles entreprises fait-il bon travailler ?