En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Intermarché imagine le shopping du futur avec les Connected Glasses

L'agence Digitas a réalisé pour Intermarché un prototype de ce que sera, peut-être, le futur du shopping. L'application Connected Glasses allie les atouts de la réalité augmentée à la géolocalisation indoor.

laisser un avis

Pour son prototype, Digitas Lab a choisi les lunettes de réalité augmentée de Vuzix, couplées à un smartphone Android

C’est à l’initiative de Ditigas Lab qu’Intermarché vient de tester les lunettes à réalité augmentée dans son supermarché de Mennecy (Essonne). La cellule innovation de l’agence de marketing interactif a développé un prototype d’application de shopping, une préfiguration du commerce de demain. Car avec le lancement prochain des Google Glass, mais aussi de multiples autres lunettes de réalité augmentée attendues pour le mois de septembre, la technologie est enfin au rendez-vous. Reste à définir les usages qui seront les plus pertinents dans le cadre d'un super ou hypermarché, et surtout ceux qui séduiront les utilisateurs.

Un prototype pour identifier les usages les plus pertinents

Julien Terraz, Creative Technologist chez Digitas Lab, résume ce qui a poussé les partenaire à lancer ce premier test en magasin : « On a aujourd’hui besoin de tester sur le terrain des fonctionnalités. Globalement, on retrouve ce qui commence à apparaître sur les applications pour smartphone : scanning de codes-barres, envoi de promotions... Mais manipuler une liste de courses sur un smartphone tout en poussant son chariot n’est pas forcement pratique. Le premier intérêt des lunettes, c’est d’être en main libre. On a aujourd’hui besoin de savoir ce qui sera accepté ou pas par les futurs utilisateurs. »

Dès que l'application a pu lire le code barre de l'article, la fiche produit apparaît. Un coup de tête valide l'achat

L’application mise au point par Digitas Lab a été créée pour les lunettes de réalité augmentée de Wuzix. Un modèle Bluetooth, certes moins sophistiqué que les Google Glass, mais immédiatement disponible. L’intelligence de l’application de Digitas Lab est située dans le système Android, exécuté dans le smartphone du porteur, lequel est apparié en Bluetooth avec les lunettes pendant la session de shopping. Une fois le dispositif activé à l’entrée du supermarché, l’application indique au consommateur le chemin à suivre pour remplir son chariot des articles figurants sur la liste de courses. Le consommateur est géolocalisée dans les rayons grâce aux bornes Insiteo disposées dans la grande surface. La vingtaine de bornes permet de géolocaliser le mobile avec une précision de l’ordre du mètre. C’est suffisant pour savoir dans quel rayon il se trouve, mais pas assez pour en déduire l’article lui-même. Il faut scanner le code-barres de l'article pour voir apparaître sa fiche à l'écran. En acquiescant de la tête, le porteur valide l’achat. L’application peut alors proposer des articles complémentaires : les ingrédients d’une recette de cuisine, par exemple. D’un hochement de tête, la liste de courses s’enrichit des articles correspondants.

Des promotions sont envoyées au consommateur en fonction de sa localisation dans les rayons

En outre, grâce à cette géolocalisation indoor, des promotions sont envoyées au consommateur au moment jugé le plus opportun par l'enseigne. Un moyen pour elle de mettre en avant tel ou tel rayon, tel ou tel produit, un moyen aussi d’influer sur le parcours de ses clients. Enfin, l’achat se conclut à la sortie du magasin : inutile de passer en caisse. Là encore, un hochement de tête permet de conclure l’achat. Plus besoin de carte bancaire, pas de problématique de paiement NFC, l’achat est réglé via les lunettes et les points fidélité viennent se créditer au compte du clien,t qui peut alors librement quitter le magasin. Cette fonctionnalité n’a pas été implémentée dans le prototype de Mennecy, mais Intermarché expérimente d’ores et déjà cette sortie de magasin sans passage en caisse, via ses douchettes.

Digitas Lab tire les premières conclusions de son prototype

La phase prototypage vient de s’achever et Digitas Lab espère désormais convaincre une enseigne de la distribution de lancer un pilote. « Là, on pourra véritablement évaluer les réactions des clients vis-à-vis de cette technologie », souligne Julien Terraz, qui attend beaucoup de la nouvelle génération de lunettes de réalité augmentée qui va arriver sur le marché. « L’écran des lunettes que nous avons expérimentées n’était pas transparent comme celui des Google Glass. C’était un handicap. Pour la prochaine phase, nous opterons pour des lunettes à fond transparent. Parmi les autres conclusions tirées de ce prototype, c’est que l’on dispose que de très peu d’espace pour afficher les informations. Il faut vraiment séquencer l’affichage des informations, ne veiller à ne surtout pas surcharger l’utilisateur avec trop de données. Les lunettes sont un média très invasif ! »

Une séance de shopping type avec des lunettes de réalité augmentée

Julien Terraz, Creative Technologist, Digitas Lab : « 3 raisons pour lesquelles la grande distribution va adopter les lunettes de réalité augmentée »

agrandir la photo
  • 1. La réalité augmentée va simplifier la vie du consommateur et donc faciliter l’acte d’achat, un point particulièrement important puisque l’enseigne peut espérer voir ses paniers progresser,
  • 2. Une telle application permet de comprendre le parcours de l’utilisateur dans le magasin. On va pouvoir analyser ses déplacements, le temps qu’il passe dans le rayon enfan,t par exemple. L’enseigne pourra imaginer des scénarios pour l’influencer à l’aide de promotions, par exemple,
  • 3. Ce type d’application est un moyen pour les enseignes d’impliquer les marques. L’application génèrera des données utiles pour les marques. Celle-ci pourra connaître son taux de transformation, mais aussi le nombre de personnes qui ont pris en main leur produit mais qui ne l’on pas acheté, par exemple.
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01Business_fr sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Sony pourrait dévoiler son casque à réalité virtuelle le 18 mars prochain
Navgate HUD : un affichage en réalité augmentée pour automobile
SolidWorks veut casser les limites de la CAO mécanique
Les Google Glass vont-elles causer un séisme dans le monde de la pub ?
Intermarché, distributeur le plus "influent" sur les réseaux sociaux
La messagerie en réalité augmentée de GeekGaps en test à Nice
Optis prépare une nouvelle solution de réalité virtuelle
Système U affronte Amazon et Fnac.com sur le livre et l'e-book
E. Leclerc pilote sa logistique en temps réel grâce aux puces RFID
Un supermarché canadien suit les chariots des clients par puces radio
La réalité augmentée, nouvelle arme de la distribution
Les centres E.Leclerc dématérialisent le bon vieux ticket de caisse
Casino et Leclerc déclenchent une guerre des prix dans les « drives »
Les Fatals Picards vous plongent dans un clip immersif et géolocalisé
Sergeï Brin, incognito, prend le métro à New York avec ses lunettes Project Glass
[Best of blogs 2012] Les datasexuels/La fin des Community Managers ?/De la Freeture sur la ligne/Google Glass/Security as a Service
Paiement mobile : Auchan lance sa propre application
Paiement mobile : Auchan lance sa propre application
Auchan se lance dans le « commerce collaboratif »