En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Les responsables marketing français timorés dans leur stratégie numérique

Une étude mondiale d’Accenture montre que les responsables du marketing des grands comptes français restent en retrait par rapport à leurs homologues étrangers sur la question du digital.

laisser un avis
Il y a quelques jours, Accenture présentait une étude mondiale, Turbulence for the CMO, sur la transformation des métiers du marketing, due notamment au numérique. Une étude menée dans 20 pays et réalisée auprès de 400 grands comptes.
Aujourd’hui le géant du conseil réalise pour 01Business un focus sur la France. Principal enseignement : les responsables marketing français (ou CMO, pour Chief Marketing Officer) sont moins convaincus que leurs homologues étrangers du bouleversement que leur métier va subir dans les cinq prochaines années. Ils sont ainsi 50 % à prévoir ce grand bond contre 75 % ailleurs dans le monde.

La métamorphose du CMO

Selon Christine Removille, responsable d’Accenture Interactive en Europe, et auteure d’un ouvrage sur la métamorphose du marketing, un tel bouleversement tient à plusieurs besoins. « Celui, déjà, de développer de nouvelles compétences dans l’analytique et, plus généralement, dans la compréhension du consommateur digital. »
Ensuite, explique-t-elle, celui de sélectionner de nouveaux prestataires notamment dans les domaines de l’optimisation de l’indexation, de l’achat de mots clés, de la gestion des médias sociaux ou du web analytique. Dernier besoin des CMO : réorganiser et revoir les rôles au sein de leur directions marketing. « En développant, notamment, des fonctions de CBO (Chief Branding Officer), de  CCO (Chief Consumer Officer) et de CQO (Chief Quality Officer). »

Des budgets au numérique en hausse, mais trop timidement

Autre chiffre significatif : 43 % des responsables marketing français dédient au minimum un quart de leur budget au numérique (au sens large : Web, analytique, gestion de contenu, CRM, etc.). C’est peu si l’on compare aux autres pays, où ce taux atteint 66 %.
« Ne dramatisons pas pour autant, tempère-t-elle. Si, par comparaison, les CMO français sont en retrait, ils partagent la même tendance à faire progresser leur budget IT. » En effet, l’année prochaine, ce taux de 43 % devrait passer à 50 %.« C’est juste que leur homologues anglo-saxons ont plus la culture du risque et hésitent moins à investir dans un domaine, le numérique, sur lequel on a encore peu de recul », analyse Christine Removille.  
envoyer
par mail
imprimer
l'article


@01Business_fr sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Le renouveau du marketing B2B
Le numérique s’inscrit au cœur du patrimoine génétique des entreprises
Photo : qu'est-ce qu'un fichier RAW ?
L’Europe veut mettre le paquet dans le numérique
Stabilisation optique, mécanique ou numérique... quelles différences ?
JTech 207 : salon de la photo, Lollipop, montres connectées, e-constat amiable (vidéo)
Photo : qu'est-ce que le bruit numérique ?
Salon de la photo : le reflex sur la pente raide
Pas de droit à l’oubli, mais bientôt une obligation d’oublier pour les entreprises
Augure, le moteur de recherche qui identifie les influenceurs
Bourse : Accenture entraîne les SSII françaises dans sa chute
01 Replay : Les investissements informatiques repartent à la hausse
Le magasin physique doit mieux intégrer les technologies digitales
Monsieur Hollande, il est temps de marquer votre empreinte numérique
Le DAF numérique : 4 leviers clés pour passer du mythe à la réalité !
Jean Mizrahi (Ymagis) : « le numérique brise les barrières dans l'industrie du cinéma »
La Poste organise un brainstorming géant
01Live Hebdo spécial Futur en Seine (vidéo)
Accenture relève encore ses prévisions annuelles
01 Replay : On ne forme pas assez d'ingénieurs en France sur les nouveaux métiers