En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

L'e-commerce européen a généré 311,6 milliards d'euros en 2012

Les 250 millions de cyber-acheteurs européens ont permis au secteur du commerce en ligne de progresser de 19 % en 2012 selon l'organisme Ecommerce Europe.

laisser un avis
L'e-commerce européen a connu une croissance de 19 % en 2012.
L'e-commerce européen a connu une croissance de 19 % en 2012.
La crise semble moins toucher le commerce en ligne que le secteur du commerce physique. L’organisation européenne de l’e-commerce, Ecommerce Europe, dont la Fédération de l’e-commerce et de la vente à distance (Fevad) est adhérente, confirme ce 23 mai 2013 ses prévisions que nous avions publiées en décembre dernier. Le chiffre d’affaires du commerce en ligne a atteint 311,6 milliards d’euros au cours de l’année passée, en hausse de 19 % par rapport à 2011.
Les 28 pays membres de l'Union européenne (en incluant la Croatie, qui entrera dans l'UE le 1er juillet) pèsent 88,7 % du marché global européen à 276,5 milliards d'euros. Ce marché est dominé par trois pays : la Grande-Bretagne (96 milliards d’euros de chiffres d’affaires en 2012), l’Allemagne (50 milliards d’euros de chiffre d'affaires) et la France (45 milliards d’euros de chiffres d'affaires). A eux trois, ils ont généré 61 % du chiffre d’affaires de l’e-commerce européen et 69 % de l’e-commerce des l’UE à 28.
Selon Ecommerce Europe, l'économie numérique, vente en ligne comprise, représente 3,5 % du produit intérieur brut du continent. Un pourcentage que l’organisme s'attend à voir doubler d'ici 2016 et tripler avant 2010.
© Ecommerce Europe
agrandir la photo
Fin 2012, le continent comptait 550 000 sites marchands, chiffre en croissance annuelle de 15 à 20%. Comme il l’avait évoqué en décembre dernier, Ecommerce Europe, confirme que cette augmentation de l'offre en ligne est tirée par les pays d'Europe du Sud et de l'Est qui rattrapent rapidement leur retard sur les pays plus matures. La Turquie est le pays où les ventes en ligne ont enregistré la plus forte croissance (75 %). Viennent ensuite la Grèce (61 %) et l’Ukraine (41 %).Le nombre d'emplois liés directement et indirectement à l'e-commerce est par ailleurs estimé à deux millions pour toute l'Europe.
Le marché européen de l’e-commerce conserve donc la première place mondiale, acquise en 2010, devant l’Amérique du nord. La zone Asie-Pacifique arrive en troisième position. C’est d’ailleurs la partie du monde où ce type de commerce a le plus augmenté en 2012.
 
A lire aussi :
300 milliards de chiffre d'affaires pour l'e-commerce européen en 2012, paru le 11/12/2012
envoyer
par mail
imprimer
l'article


@01Business_fr sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Fiscalité : la taxe de séjour sera instaurée pour les sites type Airbnb
Lenovo, EMC, Publicis, Yelp... Les rachats IT de la semaine
Mathieu Weill (Afnic) : «Nous restons préoccupés par les dysfonctionnements de l'Icann»
Le Coq Sportif, Accor, Steria, Groupe 3SI... Les contrats IT de la semaine
Quand le numérique transforme le métier d’agent immobilier
Altice se bat contre Apax, Vodaphone et Telefonica pour racheter Portugal Telecom
Les smartphones font chuter les résultats de Sony
Accor investit 225 millions d’euros dans le numérique sur cinq ans
Xiaomi devient le 3e vendeur mondial de smartphones
Orange dépose plainte contre SFR et demande 135 millions d’euros
Les ventes mondiales de smartphones augmentent de 25% au 3e trimestre
Open Compute : la French Tech peut devenir le leader des datacenters européens
Nintendo améliore ses résultats grâce aux performances de la WII U
Au Japon, des robots Pepper vendront les machines à café Nestlé
Samsung semi-conducteurs veut supprimer 90 postes à Sophia Antipolis
STMicro renoue avec les bénéfices mais craint pour son activité
Publicité : Publicis rachète la plateforme d’achat programmatique Run
La Lloyds met l’accent sur le numérique et supprime 9000 postes
L’Hadopi réagit vivement aux attaques et à la baisse de sa subvention
Apple, Google et Samsung, tiercé de tête des entreprises innovantes