En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.

FERMER  x Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

L'e-commerce européen a généré 311,6 milliards d'euros en 2012

Les 250 millions de cyber-acheteurs européens ont permis au secteur du commerce en ligne de progresser de 19 % en 2012 selon l'organisme Ecommerce Europe.

laisser un avis
L'e-commerce européen a connu une croissance de 19 % en 2012.
L'e-commerce européen a connu une croissance de 19 % en 2012.
La crise semble moins toucher le commerce en ligne que le secteur du commerce physique. L’organisation européenne de l’e-commerce, Ecommerce Europe, dont la Fédération de l’e-commerce et de la vente à distance (Fevad) est adhérente, confirme ce 23 mai 2013 ses prévisions que nous avions publiées en décembre dernier. Le chiffre d’affaires du commerce en ligne a atteint 311,6 milliards d’euros au cours de l’année passée, en hausse de 19 % par rapport à 2011.
Les 28 pays membres de l'Union européenne (en incluant la Croatie, qui entrera dans l'UE le 1er juillet) pèsent 88,7 % du marché global européen à 276,5 milliards d'euros. Ce marché est dominé par trois pays : la Grande-Bretagne (96 milliards d’euros de chiffres d’affaires en 2012), l’Allemagne (50 milliards d’euros de chiffre d'affaires) et la France (45 milliards d’euros de chiffres d'affaires). A eux trois, ils ont généré 61 % du chiffre d’affaires de l’e-commerce européen et 69 % de l’e-commerce des l’UE à 28.
Selon Ecommerce Europe, l'économie numérique, vente en ligne comprise, représente 3,5 % du produit intérieur brut du continent. Un pourcentage que l’organisme s'attend à voir doubler d'ici 2016 et tripler avant 2010.
© Ecommerce Europe
agrandir la photo
Fin 2012, le continent comptait 550 000 sites marchands, chiffre en croissance annuelle de 15 à 20%. Comme il l’avait évoqué en décembre dernier, Ecommerce Europe, confirme que cette augmentation de l'offre en ligne est tirée par les pays d'Europe du Sud et de l'Est qui rattrapent rapidement leur retard sur les pays plus matures. La Turquie est le pays où les ventes en ligne ont enregistré la plus forte croissance (75 %). Viennent ensuite la Grèce (61 %) et l’Ukraine (41 %).Le nombre d'emplois liés directement et indirectement à l'e-commerce est par ailleurs estimé à deux millions pour toute l'Europe.
Le marché européen de l’e-commerce conserve donc la première place mondiale, acquise en 2010, devant l’Amérique du nord. La zone Asie-Pacifique arrive en troisième position. C’est d’ailleurs la partie du monde où ce type de commerce a le plus augmenté en 2012.
 
A lire aussi :
300 milliards de chiffre d'affaires pour l'e-commerce européen en 2012, paru le 11/12/2012
envoyer
par mail
imprimer
l'article




Newsletter 01net. Actus

@01Business_fr sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Alcatel-Lucent fournit à China Mobile son réseau 4G
Google investit dans les robots chirurgicaux
BlackBerry réduit ses pertes et.... son chiffre d'affaires
Le lucratif avenir des messageries de Facebook et Google
La start-up allemande Helping lève 43 millions d'euros
La SSII Talan s'adjoint les conseils d'Arnaud Montebourg
Avec Visa, quatre banques françaises osent une alternative à ApplePay
Les assureurs auto misent sur les objets connectés et les apps mobiles
Google débauche chez Morgan Stanley sa directrice financière
Boursorama acquiert Fiduceo dans la gestion des finances personnelles
Rakuten poursuit ses emplettes pour doper son offre de livre numérique
Chronodrive met un bouton connecté chez vous pour faire vos courses
La Fnac ouvre un nouveau concept de boutique high tech
François Enaud quitte le groupe Sopra Steria
La valorisation de Pinterest atteint des sommets
Une plateforme européenne fédère les projets de 31 "villes intelligentes"
L'école Polytechnique lance un Mooc sur la création de start-up
Facebook investit dans un moteur de recherche spécialisé
Comment Air France mise sur le numérique pour réduire ses coûts
Smartphones et phablettes étouffent le marché des tablettes