En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Pendant l’été, les médias sociaux restent ouverts !

Quelques conseils à ceux qui ne sauraient pas quoi faire cet été… comme profiter de la baisse d’activité de ses concurrents sur les réseaux sociaux ou lancer de nouveaux projets plus sereinement.

laisser un avis
agrandir la photo
Ca y’est, c’est l’été ! La météo n’est peut-être pas au rendez-vous, mais le rythme global de travail a tendance à se relâcher un peu partout en France, tous secteurs confondus. Au sein des équipes en charge du digital et des médias sociaux, un vent de vacances souffle déjà : les Community Managers surfent sur AirBnB à la recherche du bon plan pour les prochains jours, tandis que leurs managers s’arrachent les cheveux à gérer le planning des congés et des remplacements.
Pourtant, en été, les médias sociaux restent ouverts : ni Facebook, ni Twitter n’ont annoncé de fermeture entre le 1er juillet et le 31 août 2013. Alors, que doit-on faire ?

La baisse de trafic de l’été

Les maniaques des analytiques le constatent année après année, la fréquentation globale des sites Internet a tendance à baisser pendant les mois de juillet et d’août. Il y a plusieurs raisons à cela, la première étant sans doute que pendant les grandes vacances, nos amis les internautes ont la fâcheuse habitude de faire autre chose que de surfer sur le Web : la plage, les randonnées et les autres formes de loisirs les occupent la majeure partie de leur temps, et étant nous-mêmes adeptes des mêmes formes de loisirs, nous ne saurions leur en tenir rigueur. Cette baisse de trafic peut représenter jusqu’à 20 % du de l’audience habituelle sur un site. Il n’y a en général pas de quoi s’affoler, car en septembre, sauf problème majeur, nos visiteurs reviennent.
En est-il de même sur les grandes plates-formes sociales ? Probablement oui, même si les chiffres officiels en la matière sont plutôt rares. Les raisons d’une défection globale sont a priori les mêmes. Mais les motivations pour fréquenter les grandes plates-formes sociales persistent pendant l’été : le partage de photos de vacances compense largement la perte d’audience issue du plus faible taux de partage des contenus plus sérieux.

Une opportunité pour renforcer les liens

Pour certaines marques et entreprises présentes sur ces plates-formes, cette baisse d’audience se traduit, paradoxalement, par une réduction du volume d’activité et des contenus qui y sont diffusés… par ces mêmes marques : effet congé, réduction des équipes, ou simple estimation que le public n’est plus là.
Pourtant, il me semble que cette approche est erronée, et que l’été représente en réalité une opportunité pour renforcer la proximité avec leur public. Face à la baisse de présence des autres marques, celles qui continuent à investir bénéficient en réalité d’un avantage, tant sur les tarifs publicitaires que sur la visibilité de leurs contenus. Loin d'en réduire le volume pendant l’été, les entreprises devraient au contraire maintenir un niveau identique de présence.

Une obligation pour certaines entreprises

Pour certaines entreprises, la question du maintien d’un niveau d’activité élevé ne se pose pas, elle s’impose. Entreprises des secteurs des transports (aérien ou ferroviaire) ou de l’hôtellerie, par exemple, qui se doivent d’assurer un Community Management fonctionnel rigoureux durant cette période de regain d’activité du grand public.
Dans les transports, les périodes de départs, les chassés-croisés sur les routes, dans les gares ou les aéroports susciteront, très probablement, un regain d’activité sur des plateformes comme Twitter. Le niveau de veille doit être renforcé pour venir en aide aux internautes concernés, et les aider à ne pas souffrir des éventuelles perturbations de trafic qui pourraient se produire.
Du côté de l’hôtellerie et du tourisme, l’été voit se multiplier les photos de vacances, dont certaines sont autant de témoignages de conditions d’hébergement difficiles voire insalubres. Quel camping, quel hôtel, peut se permettre de laisser un client diffuser un contenu dévalorisant auprès de ses proches, et déconstruire la réputation en ligne patiemment construite durant les mois précédents ?

Une période de grand calme managérial

La période des grandes vacances scolaires correspond également à une baisse générale d’activité dans les entreprises, et représente l’occasion de réfléchir et de lancer de nouveaux projets dans un « calme relatif ». Pourquoi ne pas en profiter, par exemple, pour enfin réfléchir à ce projet d’application mobile maintes fois repoussé, pour former ses équipes sur les sujets chauds du moment, ou faire évoluer la ligne éditoriale des pages Facebook déjà lancées ?
De même, juillet et août, malgré les nombreux départs et congés, est une période idéale pour nouer quelques contacts IRL, en profitant des agendas beaucoup moins chargés qu’en juin. Pourquoi ne pas profiter pour rencontrer toutes ces personnes que vous n’avez pu voir auparavant, et qui pourrons nourrir vos réflexions en cours avec des idées nouvelles ?
Bref, vous l’aurez compris, contrairement à ce que l’on croit, l’été est une période studieuse. Au lieu de relâcher la pression durant les deux prochains mois, les entreprises devraient au contraire profiter de ces deux mois de « creux » pour renforcer leur présence sur le digital et les médias sociaux, pour être au meilleur niveau dès le retour des vacanciers.
D’ici là, je souhaite d’excellentes vacances à tous les lecteurs, et rendez-vous à la rentrée…
PS : un grand merci à Carine Kouassi qui m’a suggéré ce sujet, et qui, j’en suis certain, mettra à profit ces conseils dans les prochaines semaines…

Hervé Kabla

Blogueur, polytechnicien et entrepreneur, Hervé Kabla est un scientifique tombé très tôt dans le marketing et la communication. Passé par Dassault Systèmes, l’Inria et deux ou trois start up, il dirige Begangels, agence 100 % médias sociaux, et a cofondé Media Aces, association d'entreprises utilisatrices de médias sociaux.

envoyer
par mail
imprimer
l'article


@01Business_fr sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Grosse (Facebook) fatigue
Landlord, un Monopoly grandeur nature ?
12 sites sociaux qui ne passeront pas l’hiver
James Bond 2.0
Événements et médias sociaux
Transformation digitale : le lièvre et la tortue
Ebola et les réseaux sociaux
L'incidence des groupes ouverts ou fermés sur la dynamique collaborative
10 idées pour (re) lancer votre communication digitale
Les entreprises tuent-elles la culture digitale ?
Transformation digitale : Du verre à moitié vide au verre à moitié plein
Le renouveau du marketing B2B
3 systèmes de vidéosurveillance à installer soi-même (vidéo du jour)
Une crise qui en cache une autre
Transformation digitale : une longue quête
Les 6V du Big Data sur les médias sociaux
Sortir du tout processus et rechercher les meilleures pratiques
Social business : simplifier les systèmes
Social business : faire confiance et donner du sens