En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Euriware, le nom du repreneur connu mi-septembre

laisser un avis
Le nom du repreneur  de la filiale informatique du groupe Areva pourrait être connu mi-septembre. La vente, présentée comme une option, est désormais le scénario privilégié par la direction d’Areva qui souhaite accélérer le processus. Trois candidats sont en lice, mais les noms n’ont pas été dévoilés par la direction. Toutefois, tout porte à croire qu’il s’agit des ténors français du secteur Atos, Steria ou Capgemini. Créée en 1990 par filialisation des activités de services informatiques d’Areva, Euriware emploie 2100 personnes réparties sur 13 sites et a réalisé un chiffre d’affaires de 288 millions d’euros en 2012. Les 260 personnes d’Euriware qui gèrent les fonctions de contrôle-commande pour le groupe nucléaire seront en revanche réintégrées au sein d’Areva.
envoyer
par mail
imprimer
l'article


@01Business_fr sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Euriware repris par Capgemini
L’activité infogérance d’Euriware certifiée ISO 27001
Euriware : le nom du repreneur ne sera connu qu’en octobre
Cession d’Euriware : la piste Capgemini se précise
L’équipementier Mecaplast confie l’exploitation de son progiciel SAP à Euriware
Deux nouveaux jours de grève chez Euriware
Le nom du repreneur d’Euriware devrait être bientôt connu
Démantèlement nucléaire : un marché d'avenir pour la 3D et la robotique
Pourquoi Atos fait une bonne opération en rachetant Xerox ITO
Prologue a bien déposé une OPE hostile sur O2i
Dernière ligne droite pour la fusion Sopra - Steria
Encore un méga-contrat en Europe pour IBM
IBM signe un contrat de « plusieurs milliards de dollars » avec ABN Amro
Grâce aux SMACS, Syntec Numérique table sur une croissance de 1,5 % en 2015
Après celle d’IBM, Manpower veut racheter l’activité support d’Atos
IBM chiffre à un milliard de dollars son contrat avec Lufthansa
Open Data: vers une base d'adresses nationales en mode collaboratif
Quand le secteur public dévoile ses innovations numériques
Logiciel embarqué automobile : Ausy fait une petite acquisition en Allemagne