En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Rocket Internet peut-il devenir un géant mondial de l'e-Commerce ?

Vous ne connaissez sans doute pas cette marque, mais vous êtes très probablement client de l’un de ses sites d'e-commerce : Zalando. Rocket Internet vient de lever 500 millions de dollars pour financer son développement. Une entreprise au business model atypique, tout comme son histoire.

laisser un avis
Le magazine Wired a comparé Rocket Internet à une usine de clones. Et il suffit de comparer Pinspire, le site créé par Rocket Internet en 2011 et Pinterest pour constater qu’effectivement l’usine à clones fonctionne à plein régime. L’entreprise créée à Berlin par les frères Samwer détonne dans le secteur du commerce électronique, où s’affrontent les pures players type Amazon, et dans celui du commerce traditionnel qui cherche à trouver sa place sur Internet. Marc, Alexander et Oliver Samwer n’ont pas bâti un site de commerce électronique, ils ont bâti ce qu’ils appellent un incubateur de sites d'e-Commerce, « le plus grand incubateur internet au monde » pour reprendre leur expression. Les trois entrepreneurs ont déjà plus de 100 lancements d’entreprises à leur actif dans plus de 50 pays (avec un fort attrait pour les pays émergents), et dans des domaines les plus divers. Chaussures, articles de mode, mobiliers, mais aussi plats préparés, location d'appartements, jeux en ligne et même sites de rencontre avec eDarling, (presque) plus rien n'échappe à la galaxie Rocket Internet. Plus aucun marché, plus aucun secteur d’activité ne peut aujourd’hui s’estimer à l’abri des ambitions des frères Samwer.
La galaxie des startups montées par Rocket Internet.
agrandir la photo
On connait Zalando pour la vente de chaussures en France, mais Rocket Internet a aussi lancé Autoda, vendeur de voitures d’occasion en Allemagne ; Foodpanda, site de livraison de repas présent dans 23 pays ; Afiti, un site de mode au Brésil ; Daraz, là encore de la mode mais pour le Pakistan ; Vamido, un portail immobilier au Nigeria  sans oublier la vente des meubles en Inde sur FabFurnish ou encore la commande de taxi en Amérique du sud via l’application mobile Easy Taxi. « Rocket Internet connaît un succès incroyable, explique François Ziserman, fondateur d’Araok!, société de conseil en e-commerce et de Target2Sell. L'entreprise surfe sur le fait que finalement l'e-commerce est aujourd’hui dans une phase paradoxale : il draine beaucoup d’argent, les consommateurs affluent mais les e-commerçants sont très largement sous-équipés. Très peu savent gérer des programmes de fidélisation ou même connaissent les trois ou quatre indicateurs clés à mettre en place. C’est la même chose en ce qui concerne l’analyse des données clients, entre autres. Et c’est justement là que se trouve le savoir-faire de Rocket Internet. Je considère que cett marque et un site comme Asos ont totalement intégré la culture du commerce en ligne. Ils sont en quelque sorte hors concours sur ce plan », ajoute l’expert. 

Une mécanique bien rodée, mais pas infaillible

Zalando, porte drapeau de Rocket Internet a réalisé un CA de 1,15Md€ en 2012 pour 20M€ de pertes.
agrandir la photo
Lors de la dernière édition du salon  E-commerce One to One, Dominique Vidal, partenaire du fond d’investissement Index Ventures soulignait : « Si on compare Zalendo a Asos, les chiffres de Zalendo sont supérieurs à ceux d’Asos et ce qui est très interessant, c’est que Asos cultive une personnalité alors que Zalendo est plus un supermarché. C’est un modèle où la logistique et le marketing sont très industrialisés. La seule question que je me pose c’est est-ce que dans le temps ils vont pouvoir créer une vraie relation avec leurs clients ? » Et effectivement, pour soutenir l’activité de sa soixantaine de société en portefeuille, Rocket Internet annonce employer plus de 700 personnes avec des équipes spécialisées dans le développement, le marketing en ligne, mais aussi le CRM, les outils décisionnels, RH, mais aussi l’ingénierie financière. Rocket Internet sait comment lever de l’argent et sait comment en lever beaucoup pour soutenir ses projets. Dernièrement AB Kinnevik et Access Industries signaient un chèque de 500alon eCommerce 1 to 1millions de dollars aux frères Samwer pour lancer de nouveaux projets, mais cet investissement conséquent n’est que le dernier d’une impressionnante liste : son site australien The Iconic vient de lever 26 millions d'euros, le nigérian Jumia également. En tout, Rocket Internet est parvenu à lever 1 milliard de dollars depuis le début de l’année…
Le groupe n'hésite pas à se positionner sur tous les marchés en progression, y compris celui des sites de rencontres...
agrandir la photo
Une approche de l'e-commerce que Xavier Court, cofondateur de Vente-privee.com, juge purement financière : « Si l’objectif est d’aller très vite à l’international, sans regarder la rentabilité pour revendre très vite, pour moi c’est ça, le modèle de Rocket Internet. On n’est pas sur la construction sur le long terme de quelque chose de pérenne, rentable mais dans une approche financière : on développe très vite, on s’en donne les moyens, on se fout totalement de la rentabilité, et on essaye de revendre très vite. »
Rocket Internet a déjà revendu de nombreuses sociétés qu’il a créé : Jamba a été vendu à Verisign/Newscorp, Alando à eBay (pour 50 millions de dollars), Limango à Otto, LadenZeile à Axel Springer ou encore BigPoint à NBC. Le plus gros coup des frères Samwyer reste pour l’instant la vente de CityDeal à Groupon. C’était en 2010 et ce dernier avait mis 126Alandomillions de dollars sur la table pour s’emparer de son propre clone. Il arrive toutefois au géant de l'e-commerce de trébucher. Il a ainsi fermé ses bureaux en Turquie (400Alandopersonnes) en 2012 et, plus récemment, fermé 21Diamonds en IndeOfficeFab en Asie du Sud-Est ou encore son site russe Mebelrama.ru. Pas de quoi freiner les frères Samwer et leurs fidèles investisseurs.
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01Business_fr sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Watsize trouve des vêtements à votre taille
Coup de projecteur sur les délicates -mais parfois réussies- relations entre startups et grands comptes
Lima, Keldoc, Demander Justice : les 3 startups qui ont le plus buzzé en juin
Orange lance un site d’e-commerce aux Etats-Unis
Ingenico se prépare à racheter GlobalCollect pour 820 millions d'euros
Bunkr, TVTY, FamiHero : les 3 startups qui ont le plus buzzé en mai
Apprenez à cerner ces cinq profils de cyberconsommateurs
L’e-commerce emploiera près de 100 000 personnes en France d’ici la fin de l’année
E-commerce : les ventes ont progressé de 11% au 1er trimestre
Affaire Leboncoin : de la liberté d’insérer un lien hypertexte
Voluntis, Smartangels, Zeepro : les 3 startups qui ont le plus buzzé en avril
Voyages-SNCF vend un billet de train sur mobile toutes les 3 secondes
Casino veut coter ses activités e-commerce au Nasdaq
Amazon aurait pris une participation de 25 % dans Colis Privé
iBeacon : Attention de ne pas laisser le loup entrer dans la bergerie !
Les six startups de la première promotion de Mobile Technologies
Synthesio, Prestashop, Sigfox : les 3 startups qui ont le plus buzzé en mars
Loi Hamon : dix mesures pour mettre votre site marchand en conformité
Hiroshi Mikitani (Rakuten) : « Viber va devenir une porte d’entrée de l’e-commerce »
Kantox, Pretachanger,Wisemby : les 3 startups qui ont le plus buzzé en février