En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Java est-il vraiment dangereux ?

laisser un avis
Pour la première fois des statistiques sur la sécurité de Java sont publiées. Java est déployé sur 2,9 milliards de systèmes. En 2011 et 2012, 250 vulnérabilités distantes ont été trouvées, et 130 rien que sur le premier semestre 2013... Avec un rythme de sortie des patches tous les 3 ou 4 mois et 93% des installations qui ne sont pas à jour, Java est aujourd’hui LA cible des hackers. Un engouement que confirment les 12.000 malwares identifiés en décembre dernier ciblant “seulement” 9 vulnérabilités.Erreurs de débutant dans le code C du langage, logique incohérente, exposition de composants internes, Java est utilisé pour l’enseignement de la programmation objet, il devrait surtout être étudié en sécurité...  comme contre-exemple. RB
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01Business_fr sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Cloudbees lève 11 millions de dollars
Blue Coat : Détectez les attaques virales grâce au big data
Firefox 24 bloque Java par défaut et fait grincer des dents
Opération « Ville sans virus » pour l’éditeur Eset
Suivre les virus à la trace sur son réseau informatique
Oracle et Curriki s’associent pour sensibiliser les élèves à Java
Le langage Java dans le collimateur de l'Anssi
Procès Java : Microsoft, EMC et NetApp soutiennent Oracle
Infiltrer les réseaux fixes par des ondes électromagnétiques, c’est possible
Java : une nouvelle faille zero-day est vendue au marché noir
Oracle corrige des failles de Java mais ce n’est pas suffisant selon des experts
Nouvelle faille zero day, il est urgent de désactiver Java !
L'Iran dément avoir dû déjouer une nouvelle cyberattaque
Le pétrolier Chevron, victime collatérale de Stuxnet en 2010
Pour Oracle, Java pas bien sur Mac
Sécurité Java : après Flashback, Apple prend des mesures extrêmes
Un hacker français arrêté pour avoir créé des virus pour Androïd
Une version du ver Flame conçue pour le cyberespionnage ciblé
Comment les cybercriminels utilisent les stars pour vous piéger