En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Une entreprise française sur deux dépasse la durée légale de conservation des données

laisser un avis
Dans une récente étude menée par Iron Mountain et le cabinet d’avocats De Brauw Blackstone Westbroek, il ressort que les entreprises européennes, à hauteur d’une sur trois, ne respectent pas le temps légal de conservation des données. Selon les directives européennes, ces périodes sont plus ou moins complexes et diffèrent d’un pays membre à l’autre. Notons qu’en moyenne, la durée de rétention est de six ans mais peut varier de trois mois (pour les réclamations clients) à vingt ans (pour les secrets commerciaux, brevets, etc.). Au sortir de cette étude, la France remporte le bonnet d’âne, avec une entreprise sur deux ne respectant pas les durées prescrites.
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01Business_fr sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
La CNIL sanctionne un dispositif de géolocalisation de véhicules en location
L’Europe prépare une force d’action contre le cybercrime
La banque centrale européenne victime d’un piratage
Les pirates adeptes des arnaques nigérianes ciblent les entreprises
Safran se sert d’un serious game pour lutter contre l’espionnage industriel
Amazon au service de la CIA et de la NSA
Que font les hackers durant les matchs de foot ?
Cyberespionnage massif dans le secteur énergétique européen
Lutte contre la cybercriminalité : un rapport, cinquante-cinq propositions
Selon la BSA, 36 % des logiciels PC installés seraient non conformes en France
Forte hausse des incidents de sécurité en entreprise selon le Clusif
Les FAI devront-ils bientôt jouer la police sur le web ?
Fuite de données clients : la CNIL sanctionne DHL
Etats-Unis : La Chambre des représentants veut restreindre les pouvoirs de la NSA
Thales choisi pour sécuriser l’accès à internet de l’État
Le Cigref prépare un serious game pour sensibiliser à la sécurité informatique
Symbian pris en otage, Nokia a payé des millions d’euros
La cyber-assurance profite de la multiplication des menaces
La base de données clients de Domino’s Pizza prise en otage