En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.

FERMER  x Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Un nouveau cadre réglementaire pour le crowdfunding

Le gouvernement propose un cadre réglementaire spécifique au financement participatif. Il devrait entrer en vigueur début 2014. Il assouplit un certain nombre de règles financières qui verrouillaient le développement de cette activité.

laisser un avis
Le crowdfunding va disposer d'un cadre réglementaire spécial.
Le crowdfunding va disposer d'un cadre réglementaire spécial.
De nouvelles règles spécifiques au financement participatif, ou "crowdfunding", entreront en vigueur au premier trimestre 2014 pour mieux encadrer ce secteur, encore marginal en France mais en forte croissance, et faciliter son développement, a indiqué lundi Fleur Pellerin, ministre de l'Innovation et des PME. Le but est d'offrir un cadre "à la fois souple et protecteur" afin de développer le crowdfunding, activité qui représente déjà plusieurs milliards de dollars aux Etats-Unis mais reste plus limitée en Europe, a expliqué Mme Pellerin.
Le financement participatif permet, via un site internet, de collecter des fonds auprès de particuliers afin de contribuer à un projet, artistique, entrepreneurial mais aussi privé. L'argent peut être collecté sous forme de don, de prêt rémunéré ou non, ou, dans le cas d'une entreprise, de parts de capital. Le secteur compte une soixantaine de sites en France et a permis de lever entre 25 et 40 millions d'euros en 2012, selon les sources.

Un nouveau statut

Bercy propose notamment de créer un statut de "conseiller en investissement participatif" et d'alléger certaines procédures et contraintes liées au statut d'établissement de paiement, notamment en matière de fonds propres. Une entorse au monopole bancaire va également être instituée afin de faciliter les prêts entre particuliers. Pour le moment, les textes ont arrêté un plafond de prêt de 250 euros par personne pour un financement global de 300.000 euros par projet. Ces plafonds pourraient être amenés à évoluer au terme de la consultation publique dont ces textes feront l'objet jusqu'au 15 novembre.
Lea acteurs concernés acceuillent favorablement ce projet de réglementation. Pour Anaxago, une plateforme de crowdfunding, un tel cadre permettra de créer "un plein essor des activités de financement participatif". Le prestataire a résumé les principaux changements dans un document:

Avec sa réglementation, la France espère se positionner en précurseur dans l'espoir de servir de modèle aux futures règles européennes, dont les contours devraient être dessinés d'ici un an, a indiqué Fleur Pellerin. Selon la ministre, la France est "pionnière" en matière de statut. L'Italie a été le premier pays européen à adopter une législation spécifique et des réformes législatives sont en cours au Royaume-Uni ou en Autriche.
La banque publique d'investissement des PME, Bpifrance, a également annoncé lors de ces Assises la création d'un portail internet dédié au référencement des sites de financement participatif, baptisé Tousnosprojets.fr. Le but est d'offrir une charte de qualité aux particuliers désireux d'investir via ces sites. Pour cela, Bpifrance sélectionnera les acteurs qu'elle mettra en avant selon certains critères, notamment celui de proposer des projets en France.
Lire aussi:
Le gouvernement veut encourager le développement du crowdfunding, le 09/09/2013
Fleur Pellerin veut aider les start-up grâce au financement participatif, le 29/01/2013
Le financement de projets par internet est en pleine effervescence, le 09/04/2013
Financement participatif : les autorités françaises alertent sur les risques encourus, le 06/05/2013
envoyer
par mail
imprimer
l'article




Newsletter 01net. Actus

@01Business_fr sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Alcatel-Lucent fournit à China Mobile son réseau 4G
Google investit dans les robots chirurgicaux
BlackBerry réduit ses pertes et.... son chiffre d'affaires
Le lucratif avenir des messageries de Facebook et Google
La start-up allemande Helping lève 43 millions d'euros
La SSII Talan s'adjoint les conseils d'Arnaud Montebourg
Avec Visa, quatre banques françaises osent une alternative à ApplePay
Les assureurs auto misent sur les objets connectés et les apps mobiles
Google débauche chez Morgan Stanley sa directrice financière
Boursorama acquiert Fiduceo dans la gestion des finances personnelles
Rakuten poursuit ses emplettes pour doper son offre de livre numérique
Chronodrive met un bouton connecté chez vous pour faire vos courses
La Fnac ouvre un nouveau concept de boutique high tech
François Enaud quitte le groupe Sopra Steria
La valorisation de Pinterest atteint des sommets
Une plateforme européenne fédère les projets de 31 "villes intelligentes"
L'école Polytechnique lance un Mooc sur la création de start-up
Facebook investit dans un moteur de recherche spécialisé
Comment Air France mise sur le numérique pour réduire ses coûts
Smartphones et phablettes étouffent le marché des tablettes