En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Marché de l’emploi IT : la revanche des DSI sur les SSII

En cette rentrée, l’état du marché de l’emploi IT est contrasté. Si les SSII pâtissent de la crise, les entreprises utilisatrices (ré)internalisent les compétences-clés pour assurer leur transformation numérique. Le point de vue de trois chasseurs de têtes.

laisser un avis
Un mois après le retour des vacances comment se comporte le marché de l’emploi IT ? Si l’on s’en tient aux seules statistiques de l’Apec et de Pôle emploi, la situation des informaticiens n’est pas bonne. Avec 2 300 demandeurs d’emploi supplémentaires en deux mois, le taux de chômage sectoriel rejoint les niveaux atteints fin 2005.
Les trois cabinets de recrutement interrogés par 01Business dressent toutefois un tableau plus contrasté.
Commençons par la bonne nouvelle : les entreprises utilisatrices recrutent. La transformation numérique qu’elles doivent mener quel que soit le secteur d’activité – de l’Oréal à Valeo - les conduit à internaliser ou à réinternaliser certaines compétences-clés.
Cette digitalisation favorise les métiers liés à l’infrastructure (effet cloud), aux études et développement et au web. « Des experts du digital qui ont fait leurs premières armes en startup ou agence web rejoignent – après 3 ou 5 ans d’expérience - des entreprises traditionnelles qui se digitalisent », observe Fabrice Coudray, directeur de Robert Half Technologie.
Fabrice Coudray, directeur de Robert Half Technologie
agrandir la photo
Le développement du cloud et du web social pousse à cette internalisation croissante des profils critiques, tirant les salaires vers le haut. Le phénomène du big data crée aussi des tensions sur les data scientists. D’autant qu’il n’y a pas encore de formations dédiées pour ce type de profils (ParisTech lancera un master gestion et analyse données massives à la rentrée 2013/2014). « Du coup, les entreprises recrutent des profils en décisionnel orientés statistiques, segmentation clients, note Rassam Yaghmaei, consultant senior IT chez Robert Walters. Il peut aussi s’agir de spécialistes des outils big data des éditeurs, comme Hana chez SAP. »
Les besoins sont là, mais pas question de se tromper dans le casting de ces profils stratégiques. Le cycle de décision s’allonge. « Avant, nous avions un mois et demi à deux mois pour trouver le candidat idéal. Là, c’est "prenez votre temps", "envoyez-nous la crème de la crème". Le poste peut être pourvu début 2014 », poursuit Rassam Yaghmaei.
Enfin, un autre phénomène favorise l’emploi dans les DSI : le papy-boom. « Avec un décalage par rapport aux autres professions, compte tenu de la moyenne d’âge de sa population, la fonction informatique connaîtra un pic des départs en retraite entre mi-2012 et 2016 », annonce Fabrice Coudray.

Les SSII ne recrutent plus que sur mission

Rassam Yaghmaei, consultant senior IT chez Robert Walters
agrandir la photo
Revers de la médaille, les SSII pâtissent de cette réinternalisation des compétences. « Si une DSI emploie 40 prestataires, elle réduira l’équipe à 30 et conservera en interne un ou deux postes sensibles sur les dix supprimés », calcule Fabrice Coudray. Soumise à la pression de la DG, bousculée voire court-circuitée par les métiers sur un grand nombre de projets, « la DSI ne peut plus se permettre de consommer de la prestation sans même pouvoir garantir des projets dans les coûts et les délais ».
Rassam Yaghmaei va plus loin : les SSII n’ont plus la même force de conviction. « Elles ont pris du retard sur la vision stratégique à fournir aux DSI. La demande en directeurs de projets, en directeurs de programmes se ralentit.» Du coup, le monde du service est de plus en plus difficile. Et il ne suffit plus – comme par le passé - de changer de SSII pour doubler son salaire.
Notre chasseur de tête rencontre même des dirigeants de petites SSII (30-50 employés) qui souhaitent se ranger dans le salariat. « Ils postulent à des postes de responsabilités dans de grosses PME, des grands comptes comme responsable de domaine avec des salaires de 80-100 K€ contre 120 K€ quand ils étaient patrons. »
Même constat pour Eric Gouin, directeur général délégué de People Centric. « Soumises à des taux d’intercontrats élevés, les SSII ne recrutent pratiquement que sur mission depuis deux ans. Ce qui fait qu’elles doivent voir un grand nombre de candidats sans pour autant assurer qu’elles décrocheront le contrat au final. »

Le profil le plus recherché : lead développeur

Eric Gouin, directeur général délégué de People Centric
Au niveau des profils de développeurs, le marché n’a plus le même engouement pour les développeurs web orientés objets, Java et, dans une certaine mesure, .Net. La montée en puissance des applications mobiles favorise les spécialistes en environnements Android, iOS ou HTML 5, eux-mêmes sous la menace des spécialistes en responsive design dans le cadre de création de sites mobiles. Bref, « un développeur senior qui a dix ans d’expérience et qui n’a fait que du Java va avoir plus de mal sur le marché », prévient Rassam Yaghmaei.
Pour Fabrice Coudray, le profil le plus recherché reste celui de lead développeur qui, après 7 à 10 ans d’expérience, est capable d’encadrer une dizaine de personnes. « Son salaire a grimpé de 10 % en un an pour atteindre 58-63 K€. » S’il existe des tensions sur les salaires sur certains profils, il ne retrouve pas le comportement mercenaire d’il y a quelques années. « Au-delà de la rémunération, les jeunes diplômés regardent l’intérêt des projets, le feeling qui passe avec les équipes en place. »
envoyer
par mail
imprimer
l'article


@01Business_fr sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Le président du Cigref préconise une DSI à deux vitesses
Les 9 défis qui attendent l’entreprise numérique selon le Cigref
Comment s’écarter de la DSI sans pour autant l’exclure ?
Plan social en vue à l’informatique de BPCE
L’innovation, avenir des DSI
De 30 à 50 % du budget IT échappe aux DSI
Le nouveau référentiel Apec des métiers de la DSI est arrivé
Deloitte dévoile les dix tendances technologiques 2014
Microsoft met la création d’applis à la portée des directions métiers
DSI versus DRH
Le numérique s’inscrit au cœur du patrimoine génétique des entreprises
La gestion du patrimoine applicatif s’attaque aux grosses dépenses IT
Les DSI doutent de leur capacité à faire face au choc numérique
Avec le numérique, quels changements de société désirons-nous ?
Comment le DSI peut-il (re)devenir incoutournable
Les six points clefs d’une stratégie numérique
DSI, êtes-vous « disruptif » ou traditionnel ?
Alstom supprimerait une centaine de postes d’informaticiens
Les DSI aperçoivent la sortie de crise