En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Vente-privée.com lance « Miam Miam », une cyber-épicerie orientée terroir

Après les vêtements, les voyages ou la musique, Vente-privée.com se renforce dans l'alimentaire, avec le lancement d'une offre spécialisée dans les produits français régionaux.

laisser un avis
Vente-privée lance son offre alimentaire
Vente-privée lance son offre alimentaire "Miam Miam"
Le groupe français de déstockage vente-privée.com lance ce jeudi une nouvelle offre de distribution alimentaire en ligne, axée sur les produits régionaux et la vente directe du producteur au consommateur, a annoncé à l'AFP le PDG du site. Cette nouvelle offre, baptisée « Miam Miam » s'intégrera dans le site vente-privée.com et s'ajoutera à celles déjà existantes dans l'habillement, les voyages, le vin, la musique, etc, de ce géant de l'internet à la française.
Fidèle au modèle qui a fait le succès du site, l'offre alimentaire s'inscrira dans une logique évènementielle. « Il s'agira de proposer tous les trois jours, puis très vite tous les matins, la vente de produits du terroir d'un petit producteur français, sur un modèle mettant en relation de manière directe un producteur et les consommateurs », a expliqué Jacques-Antoine Granjon, PDG et fondateur de vente-privée.com.
Les produits proposés seront dans un premier temps, en majorité de l'épicerie -- plus facile à conserver et à stocker -- mais aussi des produits frais, vente-privée ne s'interdisant pas de regarder plus tard pour intervenir dans de l'ultra-frais, comme les fruits et légumes. Contrairement à l'habillement, il ne s'agira pas de « déstockage » d'invendus, mais de produits « à la fraicheur et à la traçabilité irréprochables », assure M. Granjon. Les prix en revanche seront « 40 à 50% inférieurs à ceux auxquels ces produits sont vendus habituellement », a-t-il indiqué, précisant que cette baisse de prix résulte du fait que « vente-privée est l'unique intermédiaire entre le producteur et le consommateur ».

Une livraison à flux tendu

Lancée en 2001, Vente-privée.com revendique aujourd'hui 18 millions de membres, dont 12 millions en France, et plus de 60 millions de produits vendus, de plus de 2.000 marques. Le site attire 3 millions de visiteurs uniques chaque jour. « Grâce à internet en général et à la puissance du trafic sur notre site en particulier, même un petit fromager en Savoie, un fabricant de biscuits dans la Creuse peuvent acquérir une visibilité », avance M. Granjon. « C'est l'alliance des traditions anciennes avec la puissance de distribution et de promotion du digital comme outil du commerce connecté. (...) Les producteurs pourront toucher ainsi un grand nombre de consommateurs directement: le média vente-privée sera pour eux une plateforme de lancement, de communication, de promotion. Une vente événementielle chez vente-privée s'apparente à une campagne de communication », fait-il valoir.
L'offre « Miam Miam » sera dans un premier temps uniquement proposée sur le site français de vente-privée, mais pourra ensuite être étendue à d'autres pays. Vente-privée est notamment présent aux Etats-Unis, où Amazon propose déjà un système de livraison de produits frais « Amazon Fresh ».
Côté logistique, vente-privée.com compte pour l'instant se concentrer sur quelques produits dans un système de livraison « à flux tendu », avec des équipes et un packaging dédiés. L'entrepôt du site situé à Beaune (Côte-d'Or) contiendra ainsi « à terme » un espace dédié au métiers de bouche. « Mais attendons d'abord de voir si le modèle marche avant de le déployer. La vente alimentaire à grande échelle sur internet reste un modèle compliqué à mettre en place, et qui peut se révéler extrêmement couteux » et donc peu rentable, souligne Jacques-Antoine Granjon.
envoyer
par mail
imprimer
l'article


@01Business_fr sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
C’est officiel, le Crédit Agricole rejoint Paylib
N’enterrons pas trop vite les Google Glass
Procès Uber : le VTCiste attaque la loi Thévenoud pour défendre UberPop
Chronopost, Snecma, Hôtel Regina, UGIPS... Les contrats IT de la semaine
À Matignon, Manuel Valls se plie au jeudigital d’Axelle Lemaire
L'intérêt de SFR/Numericable pour Bouygues Telecom est-il crédible ?
Avec Contributor, Google veut financer les éditeurs web par le don
Digiword Sumit : L'internet des objets peut faire émerger de nouveaux Google
Le nouveau groupe SFR-Numericable veut s'offrir Bouygues Telecom
E-commerce: Cnova (Casino) introduit au Nasdaq à un prix plus bas que prévu
Le site de crowdfunding Wiseed veut sauver l’aéroport de Toulouse-Blagnac
Digiword Summit : La TV sur mobile bouleverse le PAF
Digiworld Summit : Michel Combes réclame un «marché unique du numérique» en Europe
Alcatel-Lucent et Inmarsat installeront le haut débit dans les avions dès 2016
Thibaud Simphal (Uber France): «En nous attaquant, on vise l’économie du partage»
Numericable complète le financement du rachat de SFR
Paiement en ligne: le Crédit Agricole s'apprêterait à rejoindre Paylib
[Vidéo 01 Replay] La chasse aux data scientists est ouverte !
Convoité, le ".cloud" échoit à Aruba, un prestataire italien
Nokia réinstalle sa marque sur les marchés grand public