En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.

FERMER  x Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Vente-privée.com lance « Miam Miam », une cyber-épicerie orientée terroir

Après les vêtements, les voyages ou la musique, Vente-privée.com se renforce dans l'alimentaire, avec le lancement d'une offre spécialisée dans les produits français régionaux.

laisser un avis
Vente-privée lance son offre alimentaire
Vente-privée lance son offre alimentaire "Miam Miam"
Le groupe français de déstockage vente-privée.com lance ce jeudi une nouvelle offre de distribution alimentaire en ligne, axée sur les produits régionaux et la vente directe du producteur au consommateur, a annoncé à l'AFP le PDG du site. Cette nouvelle offre, baptisée « Miam Miam » s'intégrera dans le site vente-privée.com et s'ajoutera à celles déjà existantes dans l'habillement, les voyages, le vin, la musique, etc, de ce géant de l'internet à la française.
Fidèle au modèle qui a fait le succès du site, l'offre alimentaire s'inscrira dans une logique évènementielle. « Il s'agira de proposer tous les trois jours, puis très vite tous les matins, la vente de produits du terroir d'un petit producteur français, sur un modèle mettant en relation de manière directe un producteur et les consommateurs », a expliqué Jacques-Antoine Granjon, PDG et fondateur de vente-privée.com.
Les produits proposés seront dans un premier temps, en majorité de l'épicerie -- plus facile à conserver et à stocker -- mais aussi des produits frais, vente-privée ne s'interdisant pas de regarder plus tard pour intervenir dans de l'ultra-frais, comme les fruits et légumes. Contrairement à l'habillement, il ne s'agira pas de « déstockage » d'invendus, mais de produits « à la fraicheur et à la traçabilité irréprochables », assure M. Granjon. Les prix en revanche seront « 40 à 50% inférieurs à ceux auxquels ces produits sont vendus habituellement », a-t-il indiqué, précisant que cette baisse de prix résulte du fait que « vente-privée est l'unique intermédiaire entre le producteur et le consommateur ».

Une livraison à flux tendu

Lancée en 2001, Vente-privée.com revendique aujourd'hui 18 millions de membres, dont 12 millions en France, et plus de 60 millions de produits vendus, de plus de 2.000 marques. Le site attire 3 millions de visiteurs uniques chaque jour. « Grâce à internet en général et à la puissance du trafic sur notre site en particulier, même un petit fromager en Savoie, un fabricant de biscuits dans la Creuse peuvent acquérir une visibilité », avance M. Granjon. « C'est l'alliance des traditions anciennes avec la puissance de distribution et de promotion du digital comme outil du commerce connecté. (...) Les producteurs pourront toucher ainsi un grand nombre de consommateurs directement: le média vente-privée sera pour eux une plateforme de lancement, de communication, de promotion. Une vente événementielle chez vente-privée s'apparente à une campagne de communication », fait-il valoir.
L'offre « Miam Miam » sera dans un premier temps uniquement proposée sur le site français de vente-privée, mais pourra ensuite être étendue à d'autres pays. Vente-privée est notamment présent aux Etats-Unis, où Amazon propose déjà un système de livraison de produits frais « Amazon Fresh ».
Côté logistique, vente-privée.com compte pour l'instant se concentrer sur quelques produits dans un système de livraison « à flux tendu », avec des équipes et un packaging dédiés. L'entrepôt du site situé à Beaune (Côte-d'Or) contiendra ainsi « à terme » un espace dédié au métiers de bouche. « Mais attendons d'abord de voir si le modèle marche avant de le déployer. La vente alimentaire à grande échelle sur internet reste un modèle compliqué à mettre en place, et qui peut se révéler extrêmement couteux » et donc peu rentable, souligne Jacques-Antoine Granjon.
envoyer
par mail
imprimer
l'article




Newsletter 01net. Actus

@01Business_fr sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Une nouvelle génération de "marketeux" débarque dans l'entreprise
Pourquoi la valorisation d'Airbnb va atteindre des sommets
Immersion dans le monde digital chez Accenture à Sophia-Antipolis
Le numérique bouscule les rythmes de formation des salariés
Aurélie Simard (Eurogroup): "La DSI peine face au virage numérique"
Les professionnels de l’IT réclament des formations Cloud
L'offensive numérique d'Accor pour contrer Booking.com
Intel établit en Ile-de-France son centre européen dédié au Big data
Accélération numérique: les grandes entreprises peinent à suivre le rythme
Le numérique : un marché porteur pour l'emploi
Les 100 premiers acteurs français du numérique en croissance de 13 % en 2014
Bill McDermott: "La France fait partie des 5 marchés majeurs pour SAP"
Ces nouveaux profils issus du numérique (4) : le nouvel expert en sécurité
Ces nouveaux profils issus du numérique (1) : Data Scientist
Ces nouveaux profils issus du numérique (3) : l'ingénieur Cloud Computing
Ces nouveaux profils issus du numérique (2) : le Cloud Broker
Accompagner les métiers existants vers la transformation digitale
Comment le numérique transforme les métiers et l’organisation des entreprises
L’impact de la transformation numérique sur nos carrières
Banque Populaire met 14.000 iPad auprès de ses conseillers en agence