En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Pôle emploi fait sa révolution numérique

Agrégation des offres d’emploi de sites privés, ouverture de ses données aux développeurs d’applications… Pôle d’emploi tend la main aux opérateurs privés pour rendre le marché du travail « plus transparent ». Un véritable changement de cap.

laisser un avis
C’est un tournant à 180°! Il y a peu encore, Pôle emploi s’arcboutait sur ses missions de service public pour refuser l’accès des CV des demandeurs d’emploi à des sites privés. Il garantit notamment la conformité et la fraîcheur des offres d’emploi publiées sur son site. Pôle emploi s’ouvre désormais largement aux acteurs privés.
Invité à débattre à un colloque sur l’emploi et le numérique (retransmission vidéo) organisé par France Digitale, Stéphane Rideau, responsable du « chantier transparence du marché du travail » a développé cette stratégie de la main tendue. Une stratégie qui répond à un calcul simple. « Pole-emploi.fr réunit une centaine de milliers d’offres d’emploi, soit 30 % des offres disponibles sur le web. Or Il nous faut donc nous ouvrir aux offres des sites privés. » CQFD.

Un app store de l’emploi

Depuis juin, Pôle emploi a progressivement agrégé sur son site les offres de sept job boards dont Régions job, Keljob et Qapa. Ce qui représente un volume de 25 000 annonces supplémentaires. En 2014, ce ne sont pas moins de 50 sites partenaires qui vont rejoindre la plateforme.
L’ouverture se fait aussi dans l’autre sens. Pôle emploi encourage la diffusion des CV des inscrits de Pôle emploi sur les sites affiliés et les réseaux sociaux professionnels comme Viadeo. « Avant, nous estimions que Pôle emploi et Le Bon Coin (premier site d’emploi en France, NDR) ne faisaient pas les mêmes métiers. Aujourd’hui, nous disons que toute offre est bonne à prendre bon un demandeur d’emploi », résume Stéphane Rideau.
Mais Michel Sapin veut aller plus loin encore dans l’ouverture des données. Intervenant dans le même colloque, le ministre du Travail dit réfléchir à la constitution d’un « emploi store ». Sur le modèle de l’App Store d’Apple, il s’agirait d’une plateforme de Pôle emploi ouverte aux développeurs pour qu’ils puissent proposer leurs applications dédiées à l’emploi.
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01Business_fr sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Grand Paris Express, le premier métro 100 % open data
L’open data pourrait enterrer la hache de guerre entre taxis et VTC
La protection de la vie privée s'immisce dans le débat sur l’open data
Open data : libérer les données, mais pour quoi faire ?
01 replay : Les enjeux de la Conférence de Paris sur l'open data
Marylise Lebranchu : « L’Open Data est une opportunité unique »
Open data : Bpifrance, première banque française à ouvrir ses données
Pôle emploi expérimente le télétravail
Municipales : NKM veut faire de Paris la capitale de l'open et du big data
Pôle emploi va expérimenter le recrutement sans CV
Données publiques : le portail gouvernemental fait sa mue
Libérer (enfin) les données publiques et faciliter leur réutilisation
Pôle emploi peut désormais consulter le fichier des comptes bancaires
Le chômage des informaticiens explose
Open data : un guide pratique pour tous les ministres
Les ministères priés par Matignon d'ouvrir leurs données publiques
Capgemini réalise une application mobile pour le transport intermodal du Grand Nancy
Bruxelles entend faciliter l’ouverture des données publiques
Open data : Strasbourg met en ligne 64 bases de données d'intérêt local