En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Le Crédit Foncier utilise le cloud public pour stocker des données non-bancaires

Le Crédit Foncier de France utilise la passerelle de Nuage Labs qui gère le stockage de ses portails web, de pair avec le service de CloudWatt.

laisser un avis
Gérer le stockage d'une entreprise en aiguillant les données vers un service de cloud public : c'est ce qu'ont réalisé Nuage Labs et Cloudwatt pour le Crédit Foncier de France. La banque utilise ce service pour y stocker des données éditoriales (non-bancaires) liées à ses portails web.
La passerelle (associant logiciel et matériel) du premier assure l'équivalent d'un service de stockage privé classique (effectué en local sur des baies de disques de type NAS) en utilisant le service cloud public de stockage du second.
La passerelle de Nuage Labs (qui se connecte à d'autres services cloud de stockage comme celui d'Amazon) conserve les données qui sont les plus souvent utilisées pour fluidifier les temps de réponse. L'atout du cloud est de fournir une capacité virtuelle de stockage élastique, à la demande.
La solution a été déployée par l'intégrateur Aqua Ray auprès de la banque, sur la base d'une facturation à l'usage. « Nos clients ont souvent besoin de capacités de stockage importantes mais n’ont pas le souhait ou les moyens d’investir plusieurs dizaines de milliers d'euros dans une solution de stockage NAS » a commenté Guillaume de Lafond, directeur technique.

Franchir le pas en stockant les données dans le cloud

Le Crédit Foncier de France recourt à cette solution technique pour l'hébergement de l'infrastructure et des données éditoriales (non-bancaires) propres à plusieurs de ses portails web majeurs, pour lequel un appel d'offres avait été passé.
« Cela nous a permis de franchir le pas en stockant des données dans le Cloud tout en apportant les garanties de sécurité et de préservation de notre indépendance nécessaires pour satisfaire les exigences de notre division sécurité informatique » a estimé Christian Guyon de Chemilly, responsable internet à la direction marketing de la banque.
Les raisons du choix du stockage sur cloud public sont également économique, en évitant d'investir dans des systèmes de stockage sur disques. « Cette architecture basée sur un NAS flexible, à la capacité élastique, et son coût ont certainement joué un rôle déterminant dans notre choix définitif » ajoute le responsable Internet.
 
envoyer
par mail
imprimer
l'article


@01Business_fr sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
L'opérateur nippon NTT se renforce en Europe dans les datacenters
Patrick Drahi devient le 3e français le plus riche du monde, selon Forbes
La France trouve enfin du carburant pour ses startups
Ericsson et Intel nouveaux partenaires dans le cloud
HP rachète l'éditeur Aruba pour 2,4 milliards d'euros
Recruter les développeurs autrement peut nous éviter la catastrophe
Vivendi cède ses 20 % restant dans SFR-Numericable à Patrick Drahi
Orange serait intéressé par un rapprochement avec Télécom Italia
Les données de santé, une mine d'or très, très, convoitée...
Sopra Steria atteint 3,37 milliards d'euros sur l'exercice 2014
Aufeminin.com met le cap sur les Etats-Unis
FrenchSouth Digital : la Silicon Valley du Languedoc Roussillon
Pinterest, le pêle-mêle du numérique, sera-t-il le futur géant du e-commerce ?
Axa créé un fonds de capital-risque de 200 millions d'euros
Google se réorganise pour amadouer l'Europe
Pourquoi YouTube ne rapporte pas un dollar à Google
Louis Vuitton fait intensivement tester son site web lors de sa refonte
Le fonds PAI Partners cède presque toute sa participation dans Atos
Apple écope d'une sévère amende pour violation de brevets
Skoda France mise sur l'impression 3D pour aider à vendre ses voitures