En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Le Crédit Foncier utilise le cloud public pour stocker des données non-bancaires

Le Crédit Foncier de France utilise la passerelle de Nuage Labs qui gère le stockage de ses portails web, de pair avec le service de CloudWatt.

laisser un avis
Gérer le stockage d'une entreprise en aiguillant les données vers un service de cloud public : c'est ce qu'ont réalisé Nuage Labs et Cloudwatt pour le Crédit Foncier de France. La banque utilise ce service pour y stocker des données éditoriales (non-bancaires) liées à ses portails web.
La passerelle (associant logiciel et matériel) du premier assure l'équivalent d'un service de stockage privé classique (effectué en local sur des baies de disques de type NAS) en utilisant le service cloud public de stockage du second.
La passerelle de Nuage Labs (qui se connecte à d'autres services cloud de stockage comme celui d'Amazon) conserve les données qui sont les plus souvent utilisées pour fluidifier les temps de réponse. L'atout du cloud est de fournir une capacité virtuelle de stockage élastique, à la demande.
La solution a été déployée par l'intégrateur Aqua Ray auprès de la banque, sur la base d'une facturation à l'usage. « Nos clients ont souvent besoin de capacités de stockage importantes mais n’ont pas le souhait ou les moyens d’investir plusieurs dizaines de milliers d'euros dans une solution de stockage NAS » a commenté Guillaume de Lafond, directeur technique.

Franchir le pas en stockant les données dans le cloud

Le Crédit Foncier de France recourt à cette solution technique pour l'hébergement de l'infrastructure et des données éditoriales (non-bancaires) propres à plusieurs de ses portails web majeurs, pour lequel un appel d'offres avait été passé.
« Cela nous a permis de franchir le pas en stockant des données dans le Cloud tout en apportant les garanties de sécurité et de préservation de notre indépendance nécessaires pour satisfaire les exigences de notre division sécurité informatique » a estimé Christian Guyon de Chemilly, responsable internet à la direction marketing de la banque.
Les raisons du choix du stockage sur cloud public sont également économique, en évitant d'investir dans des systèmes de stockage sur disques. « Cette architecture basée sur un NAS flexible, à la capacité élastique, et son coût ont certainement joué un rôle déterminant dans notre choix définitif » ajoute le responsable Internet.
 
envoyer
par mail
imprimer
l'article


@01Business_fr sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Violation de brevets : la justice américaine exempte Apple d'une lourde amende
Le pilote de la French Tech prend en charge l’innovation de la Société Générale
01 Replay : Coup de pouce à la startup LuckyCart
Evasion fiscale: l'OCDE relève les défis posés par l’économie numérique
La société grenobloise Vi Technology lève 15 millions d'euros
La Société Générale organise un hackathon sur les objets connectés
Assises du financement : le numérique en première ligne
Loi antiterroriste : le PRISM à la française en débat à l’Assemblée Nationale
Opérateurs : Iliad pourrait hausser son offre sur T-Mobile
Microsoft rachète le créateur de Minecraft pour 2,5 milliards de dollars
Autopartage: Wattmobile et Zipcar à la conquête de Paris face à Autolib
Alibaba revoit à la hausse son prix d’introduction à la Bourse
Awox, concepteur d'objet connecté, rachète Cabasse dans la hi-fi
Netflix enfin déployé en France et bientôt sur la Bbox
HP, Blackberry, Google, Business & Decision... Les rachats IT de la semaine
MAAF, Publicis, CHU Nantes... Les contrats IT de la semaine
Paris cherche à taxer Netflix… sans résultat
Le réseau social français Wizbii lève 1,6 million d'euros
La BPCE innove en lançant le paiement par Twitter entre particuliers
En attendant Apple Pay, le marché français des terminaux NFC décolle