En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.

FERMER  x Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Le Crédit Foncier utilise le cloud public pour stocker des données non-bancaires

Le Crédit Foncier de France utilise la passerelle de Nuage Labs qui gère le stockage de ses portails web, de pair avec le service de CloudWatt.

laisser un avis
Gérer le stockage d'une entreprise en aiguillant les données vers un service de cloud public : c'est ce qu'ont réalisé Nuage Labs et Cloudwatt pour le Crédit Foncier de France. La banque utilise ce service pour y stocker des données éditoriales (non-bancaires) liées à ses portails web.
La passerelle (associant logiciel et matériel) du premier assure l'équivalent d'un service de stockage privé classique (effectué en local sur des baies de disques de type NAS) en utilisant le service cloud public de stockage du second.
La passerelle de Nuage Labs (qui se connecte à d'autres services cloud de stockage comme celui d'Amazon) conserve les données qui sont les plus souvent utilisées pour fluidifier les temps de réponse. L'atout du cloud est de fournir une capacité virtuelle de stockage élastique, à la demande.
La solution a été déployée par l'intégrateur Aqua Ray auprès de la banque, sur la base d'une facturation à l'usage. « Nos clients ont souvent besoin de capacités de stockage importantes mais n’ont pas le souhait ou les moyens d’investir plusieurs dizaines de milliers d'euros dans une solution de stockage NAS » a commenté Guillaume de Lafond, directeur technique.

Franchir le pas en stockant les données dans le cloud

Le Crédit Foncier de France recourt à cette solution technique pour l'hébergement de l'infrastructure et des données éditoriales (non-bancaires) propres à plusieurs de ses portails web majeurs, pour lequel un appel d'offres avait été passé.
« Cela nous a permis de franchir le pas en stockant des données dans le Cloud tout en apportant les garanties de sécurité et de préservation de notre indépendance nécessaires pour satisfaire les exigences de notre division sécurité informatique » a estimé Christian Guyon de Chemilly, responsable internet à la direction marketing de la banque.
Les raisons du choix du stockage sur cloud public sont également économique, en évitant d'investir dans des systèmes de stockage sur disques. « Cette architecture basée sur un NAS flexible, à la capacité élastique, et son coût ont certainement joué un rôle déterminant dans notre choix définitif » ajoute le responsable Internet.
 
envoyer
par mail
imprimer
l'article




Newsletter 01net. Actus

@01Business_fr sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Allianz lance un fonds de financement participatif
Google accusé par Bruxelles d'abus de position dominante
Le sort de la filiale câble sous-marin d'Alcatel-Lucent en suspens
Alcatel-Lucent se vend intégralement à Nokia
Se faire rançonner ses données : une nouvelle forme de e-banditisme
Comment le smartphone va devenir le meilleur allié des commerçants
Jeune entrepreneur, étudiant, devenez le talent du numérique 2015
Youtube s'apprête à lancer une offre payante
Linkedin acquiert une société américaine de formation en ligne
Elliott, ce fonds qui incite les éditeurs américains à quitter la bourse
Les grands écrans entrent dans les agences Banque Populaire
Informatica se vend à des fonds américains
Dailymotion : PCCW renonce, Vivendi fait une offre de rachat
L’Europe pourrait infliger une amende de 6 milliards à Google
Location de voiture : Drivy rachète son rival Buzzcar
Impression 3D : Sculpteo lève 5 millions d'euros
GDF Suez investit dans les drones civils, en rapport avec ses métiers
L'informatique "cachée" progressera en 2015, hors des DSI
Alcatel-Lucent fournit à China Mobile son réseau 4G
Microsoft va imposer les congés payés chez ses fournisseurs US