En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Le Crédit Foncier utilise le cloud public pour stocker des données non-bancaires

Le Crédit Foncier de France utilise la passerelle de Nuage Labs qui gère le stockage de ses portails web, de pair avec le service de CloudWatt.

laisser un avis
Gérer le stockage d'une entreprise en aiguillant les données vers un service de cloud public : c'est ce qu'ont réalisé Nuage Labs et Cloudwatt pour le Crédit Foncier de France. La banque utilise ce service pour y stocker des données éditoriales (non-bancaires) liées à ses portails web.
La passerelle (associant logiciel et matériel) du premier assure l'équivalent d'un service de stockage privé classique (effectué en local sur des baies de disques de type NAS) en utilisant le service cloud public de stockage du second.
La passerelle de Nuage Labs (qui se connecte à d'autres services cloud de stockage comme celui d'Amazon) conserve les données qui sont les plus souvent utilisées pour fluidifier les temps de réponse. L'atout du cloud est de fournir une capacité virtuelle de stockage élastique, à la demande.
La solution a été déployée par l'intégrateur Aqua Ray auprès de la banque, sur la base d'une facturation à l'usage. « Nos clients ont souvent besoin de capacités de stockage importantes mais n’ont pas le souhait ou les moyens d’investir plusieurs dizaines de milliers d'euros dans une solution de stockage NAS » a commenté Guillaume de Lafond, directeur technique.

Franchir le pas en stockant les données dans le cloud

Le Crédit Foncier de France recourt à cette solution technique pour l'hébergement de l'infrastructure et des données éditoriales (non-bancaires) propres à plusieurs de ses portails web majeurs, pour lequel un appel d'offres avait été passé.
« Cela nous a permis de franchir le pas en stockant des données dans le Cloud tout en apportant les garanties de sécurité et de préservation de notre indépendance nécessaires pour satisfaire les exigences de notre division sécurité informatique » a estimé Christian Guyon de Chemilly, responsable internet à la direction marketing de la banque.
Les raisons du choix du stockage sur cloud public sont également économique, en évitant d'investir dans des systèmes de stockage sur disques. « Cette architecture basée sur un NAS flexible, à la capacité élastique, et son coût ont certainement joué un rôle déterminant dans notre choix définitif » ajoute le responsable Internet.
 
envoyer
par mail
imprimer
l'article


@01Business_fr sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Fiscalité : la taxe de séjour sera instaurée pour les sites type Airbnb
Lenovo, EMC, Publicis, Yelp... Les rachats IT de la semaine
Mathieu Weill (Afnic) : «Nous restons préoccupés par les dysfonctionnements de l'Icann»
Le Coq Sportif, Accor, Steria, Groupe 3SI... Les contrats IT de la semaine
Quand le numérique transforme le métier d’agent immobilier
Altice se bat contre Apax, Vodaphone et Telefonica pour racheter Portugal Telecom
Les smartphones font chuter les résultats de Sony
Accor investit 225 millions d’euros dans le numérique sur cinq ans
Xiaomi devient le 3e vendeur mondial de smartphones
Orange dépose plainte contre SFR et demande 135 millions d’euros
Les ventes mondiales de smartphones augmentent de 25% au 3e trimestre
Open Compute : la French Tech peut devenir le leader des datacenters européens
Nintendo améliore ses résultats grâce aux performances de la WII U
Au Japon, des robots Pepper vendront les machines à café Nestlé
Samsung semi-conducteurs veut supprimer 90 postes à Sophia Antipolis
STMicro renoue avec les bénéfices mais craint pour son activité
Publicité : Publicis rachète la plateforme d’achat programmatique Run
La Lloyds met l’accent sur le numérique et supprime 9000 postes
L’Hadopi réagit vivement aux attaques et à la baisse de sa subvention
Apple, Google et Samsung, tiercé de tête des entreprises innovantes