En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Le Crédit Foncier utilise le cloud public pour stocker des données non-bancaires

Le Crédit Foncier de France utilise la passerelle de Nuage Labs qui gère le stockage de ses portails web, de pair avec le service de CloudWatt.

laisser un avis
Gérer le stockage d'une entreprise en aiguillant les données vers un service de cloud public : c'est ce qu'ont réalisé Nuage Labs et Cloudwatt pour le Crédit Foncier de France. La banque utilise ce service pour y stocker des données éditoriales (non-bancaires) liées à ses portails web.
La passerelle (associant logiciel et matériel) du premier assure l'équivalent d'un service de stockage privé classique (effectué en local sur des baies de disques de type NAS) en utilisant le service cloud public de stockage du second.
La passerelle de Nuage Labs (qui se connecte à d'autres services cloud de stockage comme celui d'Amazon) conserve les données qui sont les plus souvent utilisées pour fluidifier les temps de réponse. L'atout du cloud est de fournir une capacité virtuelle de stockage élastique, à la demande.
La solution a été déployée par l'intégrateur Aqua Ray auprès de la banque, sur la base d'une facturation à l'usage. « Nos clients ont souvent besoin de capacités de stockage importantes mais n’ont pas le souhait ou les moyens d’investir plusieurs dizaines de milliers d'euros dans une solution de stockage NAS » a commenté Guillaume de Lafond, directeur technique.

Franchir le pas en stockant les données dans le cloud

Le Crédit Foncier de France recourt à cette solution technique pour l'hébergement de l'infrastructure et des données éditoriales (non-bancaires) propres à plusieurs de ses portails web majeurs, pour lequel un appel d'offres avait été passé.
« Cela nous a permis de franchir le pas en stockant des données dans le Cloud tout en apportant les garanties de sécurité et de préservation de notre indépendance nécessaires pour satisfaire les exigences de notre division sécurité informatique » a estimé Christian Guyon de Chemilly, responsable internet à la direction marketing de la banque.
Les raisons du choix du stockage sur cloud public sont également économique, en évitant d'investir dans des systèmes de stockage sur disques. « Cette architecture basée sur un NAS flexible, à la capacité élastique, et son coût ont certainement joué un rôle déterminant dans notre choix définitif » ajoute le responsable Internet.
 
envoyer
par mail
imprimer
l'article


@01Business_fr sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
À Matignon, Manuel Valls se plie au jeudigital d’Axelle Lemaire
L'intérêt de SFR/Numericable pour Bouygues Telecom est-il crédible ?
Avec Contributor, Google veut financer les éditeurs web par le don
Digiword Sumit : L'internet des objets peut faire émerger de nouveaux Google
Le nouveau groupe SFR-Numericable veut s'offrir Bouygues Telecom
E-commerce: Cnova (Casino) introduit au Nasdaq à un prix plus bas que prévu
Le site de crowdfunding Wiseed veut sauver l’aéroport de Toulouse-Blagnac
Digiword Summit : La TV sur mobile bouleverse le PAF
Digiworld Summit : Michel Combes réclame un «marché unique du numérique» en Europe
Alcatel-Lucent et Inmarsat installeront le haut débit dans les avions dès 2016
Thibaud Simphal (Uber France): «En nous attaquant, on vise l’économie du partage»
Numericable complète le financement du rachat de SFR
Paiement en ligne: le Crédit Agricole s'apprêterait à rejoindre Paylib
[Vidéo 01 Replay] La chasse aux data scientists est ouverte !
Convoité, le ".cloud" échoit à Aruba, un prestataire italien
Nokia réinstalle sa marque sur les marchés grand public
[Vidéo 01 Replay] Ce qu'il fallait retenir de l'actualité IT de la semaine du 10 novembre
Le constat amiable auto bientôt sur votre mobile
Télécoms: Numericable prend le pouvoir chez SFR
Entretiens de Royaumont: Google est-il un «grand Satan» ou un «grand stimulateur» ?