En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Ces startups françaises qui renouvellent le concept de réseau social professionnel

Il n'y pas que Linkedin et Viadeo sur le marché des réseaux sociaux professionnels. Des startups françaises tentent leur chance en proposant des plateformes alternatives ou spécialisées par population. De Amplement à Wizbii, en voici une sélection.

laisser un avis
Linkedin s’est lancé en 2003. Un an plus tard, c’était au tour de Viadeo (qui s’appelait alors Viaduc). Dix ans plus tard, les réseaux sociaux ont toujours autant la côte y compris les réseaux professionnels. De nombreuses startups, notamment françaises, tentent leur chance sur le segment des réseaux sociaux spécialisés. En voici quelques-unes.

Keycoopt : un réseau social pour recruter par cooptation

Keycoopt reprend le principe de recommandation de Linkedin et Viadeo. Mais ce réseau social est orienté offres d’emploi et cooptation. Ses membres s’appellent d’ailleurs des coopteurs. Les candidats aux offres sont recommandés par les membres puis validés par les chargés de recrutement de Keycoopt qui les proposent aux recruteurs au plus tard trois semaines après la publication de l’annonce. Publier une annonce coûte 450 euros auxquels s’ajoute 10% de la rémunération annuelle brute en cas de recrutement. Lorsqu’un coopteur aide à l’embauche d’une connaissance, il récupère 750 euros. Bien entendu, pour devenir membre mieux vaut être recommandé par quelqu’un… Keycoopt vient de remporter le prix du public de la Startup Academy décerné le 3 avril dernier.

Amplement : un réseau professionnel “Made in France”

Le réseau professionnel Amplement lancé officiellement en juin 2013 joue la carte du « Made in France » et de la proximité avec des offres d’emploi portant sur des postes à pourvoir exclusivement en France. L’interface ne perturbera pas les utilisateurs de réseaux comme Viadeo ou Linkedin. Les fonctionnalités de base sont disponibles : gestion de son profil, de ses contacts, de ses messages et accès à des offres d’emplos. Le réseau est gratuit, mais l’offre payante premium permet de mettre en avant son profil auprès des recruteurs et de naviguer sans publicité. La startup revendique déjà 10 000 offres d’emploi et 400 000 membres actifs sur ce réseau lancé en bêta en juin 2012.
Les offres d\'emploi du réseau social professionnel Amplement
Les offres d'emploi du réseau social professionnel Amplement

Wizbii : un réseau social professionnel pour étudiant

Wizbii ne se contente pas de proposer un réseau social pour les étudiants mais favorise la création d’entreprise par ses membres et leur recrutement par des entreprises. La fonctionnalité « Carrière » aide ainsi les étudiants à trouver les stages ou les contrats d’alternance dont ils ont besoin. La plateforme leur indique notamment quels profils dans le réseau peut les aider à décrocher le contrat de leur rêve. Gratuit pour les étudiants, les entreprises paient pour utiliser le réseau. Wizbii a levé 800 000 euros en septembre dernier pour développer son audience, recruter de nouveaux salariés et développer de nouveaux produits notamment sur mobile. D’autres réseaux sociaux concurrents de Viadeo ou Linkedin mais plus spécialisés existent comme Yupeek.

MyBusyMeal : pour favoriser les rencontres autour d’un bon plat

Lancé en janvier dernier, le réseau social MyBusyMeal a pour objectif de favoriser des repas thématiques entre ses membres et, du même coup, multiplier les opportunités professionnelles des convives. Chaque membre est géolocalisable, et propose des repas privés ou thématiques aux profils qui l’intéressent. La recherche est possible par fonction, entreprise, localité ou nom de famille. Une fois les invitations lancées et acceptées, il ne reste plus qu’à arrêter une date. Le réseau est gratuit mais propose des services supplémentaires payants. A vos fourchettes !

Salezeo : le crowdsourcing appliqué aux commerciaux

Qui a dit que les commerciaux été peu partageurs ? Avec son réseau social, la startup Salezeo veut prouver le contraire. Les commerciaux sont invités à partager leur carnet d’adresse avec le réseau pour augmenter les chances de tout le monde de trouver un prospect pertinent. La startup revendique 15 000 membres depuis son lancement en 2011. Bien-sûr, il peut être tentant de récupérer des informations sans en donner, mais les membres doivent fournir tous les six mois vingt contacts pour utiliser la plateforme. Contacts qui sont vérifiés et enrichis par la startup avec des informations récupérées du web, de Facebook, Twitter, etc. En début d’année, Salezeo a levé 1,5 million d’euros pour ouvrir des filiales en Europe.

envoyer
par mail
imprimer
l'article


@01Business_fr sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Phone Apps 56 : le Facebook des animaux arrive enfin (vidéo)
Twitter révèle l'ampleur de ses ambitions boursières
Facebook réserve les vidéos promotionnelles aux applis mobiles
Facebook a subi une panne d'envergure mondiale [MAJ]
Facebook et Google rendent leurs utilisateurs plus visibles sur le Net
La gendarmerie des Yvelines prévient sur Facebook des contrôles routiers à venir
Facebook : 17 millions d'utilisateurs mobiles actifs en France
Facebook : 20 millions de dollars à payer pour usage litigieux de données privées
Olivier Grémillon (Airbnb France). Ce trentenaire fait trembler les acteurs du tourisme en ligne
Réseau social : Viadeo s'ouvre aux PME et se rapproche des CCI
Intermarché, distributeur le plus "influent" sur les réseaux sociaux
Le réseau social Pinterest lance une version française
Twitter ouvre ses données à la puissante agence de publicité WPP
Jeux : l'éditeur américain Zynga en pleine tourmente
Un an après son entrée en Bourse, Facebook veut tourner la page
Le Facebook des millionnaires cherche un nouveau modèle économique pour survivre
Un mari bigame dénoncé sur Facebook par sa première épouse
Crowdfunding : Smartangels se lance dans le prêt participatif
Start-up: Prezi lève 57 millions de dollars avec PowerPoint pour cible