En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Bataille de titans autour des objets connectés

iOS 8, Tizen, Android…. Par systèmes d’exploitation interposés, Apple, Samsung et Google se livrent une guerre de positions autour de l’Internet des objets.

laisser un avis
Après les smartphones et les tablettes, les géants de la hitech se livrent désormais bataille autour des objets connectés, des réfrigérateurs aux voitures en passant par les montres. Les récentes annonces de l'américain Apple et du sud-coréen Samsung montrent leur appétit pour ce marché de l’Internet des objets. Google les avait précédés avec son système d'exploitation Android destiné aux objets électroniques "prêts-à-porter".
Ces objets connectés représentent un marché en pleine croissance, selon le cabinet IDC, qui va passer de 1 900 milliards de dollars en 2013 à 7 100 milliards à l'horizon 2020. « Il y a potentiellement des milliards d'objets. C'est un gros marché, et tous les groupes sont sur les rangs », explique Roger Kay, analyste chez Endpoint Technologies Associates.
Apple a dévoilé, début juin, une nouvelle version de son propre système d'exploitation iOS, ouvrant la porte à des applications pour la santé ou la maison connectées avec des kits de développement spécifiques. « L'iOS 8 d'Apple, c'est le début d'un système d'exploitation à part entière dédié aux objets connectés. On peut le voir avec les applications pour la santé et leur capacité à recevoir davantage d'appareils tiers », explique Gerry Purdy, spécialiste des appareils mobiles à Compass Intelligence.
Mais Apple suit son propre chemin, selon ces spécialistes, dans le but de contrôler plus étroitement les appareils, qui ont moins d'interopérabilité et qui sont limités dans leurs connections aux appareils non Apple. « Sans doute qu'Apple va juste coloniser quelques domaines et bien le faire », ajoute M. Kay.

Google le mieux placé actuellement

Samsung s'est lui lancé sur ce marché avec un système d'exploitation maison, Tizen, qui peut se connecter à des appareils utilisant les systèmes iOS ou Android. Samsung veut ainsi prendre son indépendance du système Android de Google, explique Frank Gillett, du Forrester Research.
Le Sud-Coréen a « réussi dans la fabrication d'appareils mais il n'a pas de plateforme logicielle ou de relations avec sa clientèle ». Avec Tizen, il va « coller davantage aux clients pour qu'ils continuent à acheter les appareils », ajoute-t-il.
Mais ce fut une "bataille ardue" pour Samsung d'établir un nouveau système d'exploitation concurrent d'Android, d'iOS, de Windows (Microsoft) ou de QNX (BlackBerry), largement utilisé pour les voitures. Selon Richard Windsor, analyste chez Edison Group, Google a montré qu'il pouvait gagner de l'argent en proposant gratuitement Android.  « Samsung considère, mais c'est une erreur, qu'il peut continuer à faire 18% de marges en se concentrant sur les appareils. Il a voulu pour cela céder le contrôle de l'écosystème (le système d'exploitation) à Google », explique-t-il.
« Cela a permis à Google de croître, grâce aux revenus de la publicité, alors qu'on s'attend à ce que les revenus de Samsung baissent », poursuit M. Windsor. Pour autant ces spécialistes estiment que le marché des objets connectés sera suffisamment grand pour accueillir plusieurs systèmes d'exploitation, et ne prédisent pas de véritable guerre comme celle des PC ou des smartphones. « Je ne prévois pas qu'il y aura un système (d'exploitation) qui dominera » les autres, estime M. Gillett. Ce marché a peu de risque de devenir un "duopole", en raison notamment de la complexité de ce marché.
Certains voient toutefois Google comme le mieux positionné actuellement. Bob O'Donnell, à Technalysis Research, note que la stratégie d'Apple vise à « créer de grands prétextes pour rester dans les appareils Apple » mais rappelle que « la plupart des clients d'Apple n'ont pas tous les appareils Apple ». « Leur vision pourrait être beaucoup plus efficace s'ils pouvaient proposer des appareils non Apple au sein du groupe », selon lui.
Pour M. Kay, c'est l'ubiquité de Google qui pousse les développeurs d'application à utiliser Android. « Android est utilisé par beaucoup de gens et c'est un système d'exploitation adaptable », explique M. Kay. « Les développeurs sont nombreux à aller chez eux, parce qu'ils veulent vendre au plus grand nombre ».
envoyer
par mail
imprimer
l'article


@01Business_fr sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
JTech 200 : Windows 10, Apple Watch, Hello d’Orange, Mother (vidéo)
Cybersécurité : l'avènement des objets connectés va poser d'énormes défis
On a testé le réveil intelligent Aura de Withings (vidéo du jour)
Le Wi-Fi peut-il garantir la sécurité de l’Internet des Objets ?
La G Watch de LG tient-elle ses promesses ? (vidéo du jour)
Découvrez June, le bijou connecté qui surveille votre exposition au soleil (vidéo du jour)
Grand Talk : Fred Potter, PDG de Netatmo (vidéo replay)
Habitat connecté : Legrand donne un coup de vieux aux interrupteurs
JTech 186 : Surface Pro 3, l’e-santé, les localisateurs, les labos Intel
MedPi 2014 : les objets connectés prennent soin de votre santé (vidéo du jour)
JTech 185 : MedPi 2014 et objets connectés, Meilleur Dev de France, Rumeurs Iphone 6 (Vidéo)
MedPi 2014 : des objets connectés en folie (vidéo)
Vidéo du jour - MedPi 2014 : 4 objets connectés insolites
01 replay : Les objets connectés, moteurs de l'industrie de demain
IOC : le nouvel or noir des cyberdéfenseurs
Les objets connectés représenteront 44 000 milliards de Go de données en 2020
En Chine, Intel investit dans la mobilité et les objets connectés
Cloud: avec Fiberbase, Google se renforce dans les applis mobiles
Le scandale Louvois n’est toujours pas soldé